novembre 27, 2009

L’APLI ne respecte rien ni personne !

Hier, au moment où Henri Brichart, Président de la FNPLait, tenait un Conseil National à Paris, des militants de l’APLI se sont introduits sur son exploitation, ont commis des actes de menaces envers les personnes présentes et procédé à des dégradations. Cette action intervient après de nombreuses agressions dont sont victimes nos responsables syndicaux et leurs familles depuis plusieurs mois.

L’Apli, qui prône le dialogue, qui se positionne comme représentative des producteurs de lait et qui veut diffuser la bonne parole ne respecte finalement ni la démocratie, ni la tolérance. Quelle crédibilité peut-on donner à une association dont les membres s’attaquent aux biens, aux personnes, à la liberté d’expression et de réunion.

La FNSEA et JA apportent tout leur soutien à Henri Brichart ainsi qu’à sa famille et condamnent ces actes lâches et inacceptables ! Les paysans sont porteurs de valeurs humaines et solidaires à l’opposé de tels comportements. Les divergences d’opinion et les désaccords ne doivent en aucun cas mener à la violence. C’est de la défense de la démocratie dont il s’agit.

185 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est du grand n'importe quoi!!!! L'APLI est une association qui pourrait donner des leçons à la FNSEA. On a fait la grêve du lait chez nous sans faire chier, on a filtré des laiteries sans géner leur fonctionnement. Qu'est-ce que vous avez fait? Rappelez moi? Balancer du fumier et toutes les merdes de vos exploit (pneus...), casser des lieux publics (barrieres de pref', routes...), et pour conclure sur quoi, un prix du lait à 280 . J'étais JA et je regrette qu'ils soient les bébé de la fnsea. J'ai demissionné à contre coeur mais je ne serai jamais le toutou de la fédé. Vive l'APLI et vivement qu'elle soit au CNIEl avec la conf et la coordinnation.

Anonyme a dit…

Sir Brichart aurait-il des actions chez "BBB"??? Bel, Bongrain et Besnier sont à la FNIL ce que Sir Brichart est à la FNPL : des profiteurs de nous, éleveurs laitiers sous-payés. Si ma CVO pouvait profiter à l'APLI et aux syndicats minoritaires, la démocratie serait respecter car le CNIEL sans eux, c'est de la monarchie.

Anonyme a dit…

Je cite le brillant rédacteur de ce beau billet: "C’est de la défense de la démocratie dont il s’agit."

Peuchère, rien que çà!

Je sens les vibratos d'indignation vertueuses dans les voix mâles des courageux défeneurs de nos valeurs les plus sacrées.
Voilà donc les grands principes et les phrases ronflantes de retour.

Au secour! Les vilains de l' Apli veulent instaurer la dictature!

Tout cela est bel et bon!

Dommage que pour ce qui est des grands principes démocratiques ils soient strictement à usage externe: les boîtes noires qui ont pour nom FNSEA et FNPL sont de véritables mini "républiques démocratiques" avec nomenclatura et tout, et tout, qui, chacun le sait, étaient des lieux où s'épanouissaient, sans contrainte les plus belles fleurs de
démocratie!

Pour ce qui est du côté ronflant de la formule elle a au moins un avantage incontestable: elle fait vraiment ronfler... du sommeil du juste?

Votre très dévoué Morchoisne.

Anonyme a dit…

Je cite l'article Union Champagne Ardennes Picardie:

"ILS l'avaient promis, ils l'ont fait ! Hier, la trentaine d'agriculteurs des départements de l'Aisne, des Ardennes, du Nord et de la Meuse, mobilisés depuis mercredi dans le cadre du blocage du laboratoire d'analyses de lait Uriane à La Capelle, ont investi les routes du petit bourg d'Eparcy.
Objectif : rencontrer Henri Brichart, président de la Fédération nationale des producteurs de lait. « Il y a quelques minutes, M. Henri Brichart a encore refusé nos propositions. Nous souhaitions lui parler. Nous nous sommes donc rendus devant sa ferme et nous avons été choqués par l'état d'abandon de celle-ci », témoignait, hier, Philippe Camut, un exploitant laitier de Prisces, dans le Nord.
Accompagnés par une délégation de la gendarmerie et des caméras de France 3, les membres de l'Association des producteurs de lait indépendants (APLI) se sont donc postés devant la ferme d'Henri Brichart, dans l'attente de le rencontrer.
Peine perdue. Selon son épouse, contactée hier soir par téléphone, Henri Brichart ne devait rentrer que très tard dans la soirée.
Désespérés
Peu importe, semble rappeler les « APLI » locaux : « Nous sommes désespérés. Nous souhaitons rencontrer Henri Brichart coûte que coûte. Nous reviendrons donc à Éparcy les jours prochains avec toujours le même objectif : faire partie du Centre national interprofessionnel de l'économie laitière et entrer dans les négociations pour une régulation des prix du lait au niveau européen. Après tout, nous cotisons comme tout le monde. »
Depuis mercredi après-midi, le laboratoire d'analyses capellois Uriane est bloqué : plus aucun échantillon n'entre dans les locaux. Seuls les salariés peuvent rentrer et sortir du laboratoire."

Comment commettre des déprédations devant les gendarmes et la télé?
La désinformation est évidente.

Anonyme a dit…

A vous tous qui lisez ce blog.

Profitez de ce premier espace de liberté pour exiger de vos dirigeants une politique qui ne vous conduise pas inexorablement à la faillite!
Comme le problème est mondial, exigez un traitement au niveau européen, au moins.

Pour cela exigez l'adhésion de la FNSEA à l'EMB (Eupopean Milk Board) afin de fédérer nos force ua niveau de l'Europe.

A moins, comme l'eût dit La Boëtie, que vous ne soyez adeptes de "la servitude volontaire".

En ce cas vous serez trîtés comme des serfs.

Et vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même!

Anonyme a dit…

comment une minorité peut elle commander pour tous les producteurs français
a ce jour cette FNPL ne représente plus la base ..

ces dirigeants dans leur tour d ivoire avec leurs indemnités énormes ne savent même plus traire une vache.

bravo APLI ne lachez rien
le vent va tourné

Anonyme a dit…

La FNSEA voudrait donner des leçons de démocratie ???? mazette, rien ne tourne rond dans ce monde...
Mr Brichart, avant de répondre aux journalistes, vous auriez au moins pû vérifier le prix du lait chez vous !!!!

Anonyme a dit…

Voltaire : « On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, cultivant la terre, font vivre les autres. » A MEDITER...........

Anonyme a dit…

C'était quoi le slogan? "A quoi il sert ton syndicat? On se pose vraiment encore et toujours la question!!!

Anonyme a dit…

BONJOUR

Vous qui étes à la basse de la fnsea, les millitants du terrains vous en avez pas marre de vous battre pour des perçonnes qui préferent defendre leurs siéges ,leurs indemnitées , leurs copains de réunion
Quand je lis les attaques contre l'apli, la sterilité du débat sur le prix du lait on voit bien que en haut ils defendent leur place mais pas notre revenu. A l'apli perçonne defend ses avantages puisqu'il n'y en a pas on se bat pour une rémunération de notre travail "eleveur laitier"
"celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas a deja perdu"

Pour Mr le president du Fnpl
"il y a que les I_ b _ cile qui ne change pas d'avis"

Bertrand CALVADOS

Anonyme a dit…

A Mr le modérateur
De tels propos demandent un peu d’explications :
Quels sont ces actes de menaces ?
Quelles sont les dégradations commises ?
De telles accusations sont graves, si telles elles existent, elles méritent de les porter à la connaissance du lecteur. Merci

Anonyme a dit…

la lucidite et la responsabilite des producteurs ; fera le reste gens du mouvement nouveau!!

Anonyme a dit…

bonjour
Alors il faut avoir une superbe ferme pour etre reconnu!!!ça devient du grand n'importe quoi a l'APLI.
Je ne voit pas l'interet de critiquer l'etat d'une ferme, les animaux étaient ils a l'abandon? Faudrait mieux se regarder dés fois!!

Mais ce n"est pas la première fois que les militants de l'APLI sont dangereux. Y a pas moyens de discuter avec eux ils sont dans une secte ou dès que tu n'est pas d'accord avec eux ils te sortent le refrain des indemnitées et de la multicasquette.
Comment voulez vous que j'accepte des mecs qui ne font que critiquer sans rien proposer d'intelligent!
Leur grève n'a pas fait avancer grand chose a part diviser les agriculteurs entres eux
L'APLI me fait vomir

Anonyme a dit…

un reportage à voir sur france3 picardie, http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=cafe_HD_2245_Amiens_soir3_261109_261120092046_F3&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_PICARDIE , il ne semble pas qu'il y ait de dégradations et des actes de violences. n'étant pas laitier je me sens moins concerné mais je vois bien que la fnsea se fait déborder par une base moins maléable aujourd'hui que par le passé et remue ciel et terre pour garder la main mise sur le métier. Toutes nos filières sont touchées et la fnsea en retour ne propose que l'asservissement des hommes aux agro-alimentaire dont la plupart des présidents, administrateurs et autres sont issus de la boutique fnsea qui vends père et mère pour toucher les subsides de l'Europe au travers des morpions que sont les chambres, adasea, ede, ... tous en croquent sauf nous la base, moi c'est pas l'apli qui me fait vomir c'est la fnsea, funny isn't it?

Anonyme a dit…

moi c'est l'apli qui me fait vomir. faut avoir que ça a faire ... triste

Anonyme a dit…

l'apli a comprit qu'il fallait taper sur les indus pour le prix et pas sur les eleveurs ???
la detresse des eleveurs je comprend ... la connerie de l'apli beaucoup moins.

Anonyme a dit…

Je m'interroge quand même sur Pascal Massol qui si il est réellement responsable devrait dénoncer ce genre d'action.
On ne peut pas tolérer ce type d'action et j'ai peur que certains aient perdu le bon sens paysan. Qu'a a apporté l'Apli depuis 1 an ? : rien si ce n'est divisé un monde paysan qui sortira forcément affaibli de tout cela. Et quand je lis le projet B Apli ce n'est ni plus ni moins une traduction à la sauce Apli du projet fnpl. Tout marche sur la tête en ce moment.

Anonyme a dit…

Je constate que sur ce blog, comme sur le terrain, la fnpl et la fnsea ne représentent plus la majorité des producteurs laitiers. Le refus de toute discussion avec les dirigeants de l'apli, malgré tous les événements qui ont secoué la filière laitère ces dernières semaines, montre clairement aux producteurs, que nous sommes, la valeur que vous accordez à la DEMOCRATIE et le respect que vous avez pour votre base. J'ai l'impression qu'à vos yeux nous sommes des betes de somme juste bons à vous écouter nous chanter des berceuses et surtout à verser nos cotisations.
Aujourd'hui, votre attitude se résume ainsi: non assistance à personnes en GRAND DANGER!!!!
Je réclame la peine capitale: désintégration de ce syndicat devenu ilégitime.

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord. Il y a une grosse manipulation des éleveurs à l'apli de la part des responsables Apli. Le réveil sera douloureux pour un grand nombre quand ils s'apercevront qu'ils se sont fait bernés. Le problème c'est qu'il n'y a aucune culture économique dans cette organisation et ils font gober n'importe quoi. Normal quand certaines personnes n'ont jamais assisté à la moindre réunion d'infos depuis x années et qui du jour au lendemain tente de comprendre comment fonctionne le prix du lait. Heureusement que des gens mouillent la chemise depuis longtemps parce que c'est un peu facile ce type d'attitude : "Vous avez rien compris, laissez nous faire". Pour l'instant moi aussi je ne vois rien de leur part si ce n'est une vaste fumisterie

rivarol a dit…

FNSEA et FNPL vous devez redresser la barre et vite ... si l'APLI est née ce n'est pas sans raisons .
Je vous soutiens dans votre combat contre l'abus des GMS et sans être cotisant j'estime que sans vous il n'y a plus personne pour le faire .MEL ayant juré votre perte ça me rapproche de vous !

Anonyme a dit…

il n'y as que des boeufs pour croire et ecrire que des degradations on ete faite 30 producteurs de lait avec comme temoin une equipe de tv des gendarmes et les r.g c'est tout ce qui vous inquiete a la fnsea reveillez vous

Anonyme a dit…

J'étais d'accord avec l'avant dernier message...
pour le dernier message arrêtez avec votre représentativité, que représente l'Apli ? je vous rappelle que les chiffres de baisse de collecte (officielles) font état d'une baisse des volumes de 7-8 % sur la semaine de grève la plus importante

Anonyme a dit…

extrait prit sur La France agricole: "La FNPL souhaite inciter les producteurs à s'organiser collectivement pour pouvoir ensuite signer des contrats avec les industriels. «Nous voulons que ces organisations aient une dimension territoriale», a souligné Patrick Ramet, membre du bureau du syndicat", voilà le projet de la fnsea rendre l'agriculteur serf de l'industrie,payé au bon vouloir du prince, quelle tristesse...

Anonyme a dit…

"dès que tu n'est pas d'accord avec eux ils te sortent le refrain des indemnitées et de la multicasquette.
Comment voulez vous que j'accepte des mecs qui ne font que critiquer sans rien proposer d'intelligent!
Leur grève n'a pas fait avancer grand chose a part diviser les agriculteurs entres eux
L'APLI me fait vomir"

bonjour

Oui ce refrain on le tient, mais on c'est aussi mettres des couplets entre les refrains, et dans les couplets il y'a generalement tous le sens de la chanson. Comme vous le dites on sort ce refrain mais vous ne dites pas qu'on a tort de le sortir bizarre. Vu le cumul de casquettes qu'il y'a Mr lemetayer, FNSEA, credit agricoles (bizarre qu'il y'est 1M de prets et qu'il sent réjouissent), et sopexa ou sont présent les industries agroalimentaires, Mr Brichart président du CNIEL et de la FNPL cherchez l'erreur ... , quand a Mr Beulin qui est vice président de La FNSEA et aussi president de france agrimer , normal que la greve du lait n'est fait que 7%. Bref on va s'areter là. il y'en a assez je ne parle meme plus d'argent car il devient evident que ce que leur main gacuhe perd sur leurs petites exploitations leurs droites le regagne multiplié par 10 au moins.

Certes on critique mais y'a de quoi, aprés niveau proposition qu'est ce que vous vous avez fait, car là c'est vous qui critiquez sans rien proposer, je me trompe? alors qu'avez vous proposez si ce n'est une hausse de 3% pour 2010, (je pense que vous pouvez faire un stage de négociation, car là attaquez des négociations avec juste 3% de hausse c'est nul, ah mais oui j'oubliais vous êtes entre vous à l'interprofession donc c'est bon), vous voyez comme le refrain revient bien aprés les couplets.

Donc nous qu'est ce qu'on a proposé? une meilleure gestion des volumes, et celà européen et avec des quotas souples qui s'adapte a la demande, aprés au niveau des actions on a su inventer de nouvelles formes, mais bon c'est vrai qu'on ne vat pas prosser 36 000 choses, plus qu'une bonne proposition suffit ^^. Notre projet est simple et à le merite de fonctionner (cf canada) et comme disais Napoléon mieux vaut un bon croquis qu'un long discours.

La greve n'a pas fait avancer grand chose, là c'est le paroxisme. Qui c'est qui a remis le monde agricole sous les projecteurs, qui c'est qui a obtenu des aides de l'europe, qu'est ce qui a permis le plan d'urgence du gouvernement (certes la fnsea en aurait obtenu un mais moins important car la greve avait preparer le terrain 2 mois avant), parle t'on aujourd'hui d'un prix dfu lait à 200euros, pourquoi les courbes du lait spot et du beurre s'afole et ceux dés le début de la greve du lait? Pourquoi ne parle t'on plus d'integration? On a divisés? c'est vrai la FNSEA arrive a faire des réunions avec 200 producteurs (mais a la fin ils sont plus que 40 bizarre ...) alors que l'apli fait des réunion a 1500 personnes du début à la fin, mais bon a surement divisés la fnpl de la base ça c'est certain et ce n'est pas finis...

Mais croyez bien une chose, on a pas la choix on vit sur nos exploitations, on espere tous qu'une chose c'est que la FNSEA inverse la barre, si c'est propos sont si violents actuellement c'est qu'on vous faisez confiance et qu'on se sent trahis, montrez nous que vous etes toujours avec nous et faites le necessaire. Merci

Anonyme a dit…

La division des producteurs laitiers me fait douter de l APLI.Je n y a dhere pas;jadhere a la FNSEA.Mais ce que je reproche a mes dirigeants; cest le mépris total de ceux qui ont u le courage de jeter leur lait,de ceux qui ne veulent pas crouler sans rien faire.La greve du lait n a servi à rien?Si :on parle maintenant de régulation au niveau europeen.
Maintenant g 1 question:Pourquoi MBrichard ne veut il pas débattre avec les gars de l Apli?
Pourquoi MBrichard ne veut il pas laisser d 'autre syndicats rentrer au CNIEL?
J'habite dans le 02;je connais la ferme de MBrichard.LAPLI exagere en la qualifiant d "abandonnée".Ce nest certainement pas une ferme 4 étoiles;mais elle est fonctionnelle et les vaches n ont pas l air de sy déplair.
N'allez pas dire que je fais l avocat du dable:je n'aime pas cette personne.
Je doit meme dire que je me reconnais plus dans la FNSEA depuis la réunion a LA capelle de Aout 2009.Réunion oùle secretaire departementale(jac QAEBEUR)a declaré que ceux qui n y arrivaient pas avec 1 lait a 280 euros, étaient de mauvais gestionnaires et devaient disparaitre.Moi j y arrive pas .Et lui?il sest fait macadamer la cour de sa ferme!Il a citiquer ceux qui avaient trop investit dans le materiel.Et lui?Mise aux normes de fou;et la premiere foi que je suis passéé devant chez lui jai cru que j était chez 1 entrepreneur.
je suis pas la pour régler des comptes avec des gens qui ne me connaissent pas mais je veux dire qu il ne faut pas les suivre tetes baissées.La FNSEA est LE syndicat agricole mais elle est dirigée par des etres humains qui ne sont pas des dieuxmais qui se prennent pour.

Anonyme a dit…

Que s'est t -il donc passé chez Mr Brichart ?
Sur FR3 Picardie,le reportage est court mais quelles dégradations ont donc été commises ? L'auteur de l'article peut-il nous en dire plus ?

Anonyme a dit…

pouvez vous messieurs de la fnsea m'expliquer l'interet d'avoir un seul syndicat unique ?


apli selon vous represente 7% des eleveurs mais c'etait il ya 2 mois et aujourd'hui???
A SAINT LO sans grand moyen de communication ILS ETAIENT 1500 Perçonnes
la fnsea devrait peut etre revoir le chiffre de 7%
Dans l'attente d'une réponse constructive

Anonyme a dit…

Je pense que l'Apli devrait porter plainte pour diffamation !

La FNSEA et FNPL jouent avec nos nerfs, donc avec le feu !
Il n'y a absolument rien eu chez BRICHART, mais la calomnie est un art qu'ils utilisent avec brio.
Ridicules une fois de plus : c'est à désespérer d'en tirer quelque chose : Mais qui peut être assez C... pour élire des mecs pareils !

Je leur ordonne de se mettre au boulot pour défendre nos intérêts, dans les lignes que NOUS avons définies, sinon il est certain que la fiction devriendra réalité et sous très peu !

FANFAN 50 A DIT: a dit…

JE SUIS ENCORE ADHERANT FNSEA DEPUIS 12 ANS AVEC LE RECUL .J'ESPERAIS UN GESTE DEMOCRATIQUE DE NOTRE PRESIDENT BRICHARD .IL EN EST RIEN TROP FIERE PEU ETRE .A LA BASE C'EST LES ADHERANTS QUI VOTE POUR ELIRE UNE PERSONNE qui défendra au mieux le pouvoir d'achat .Il en est rien.Je demande la démition de mon président fdsea 50 je demande la démition de mon président de la fnsea .Ils n'ont pas rempli leurs contrats .Jene veux plus entendre parler de ses personnes dans des futures élections quelquonque .Ils ne sont plus crédibles (monsieur luc guiyau ancien président fnsea élu president de la fao n'a pas fais des miracles aussi :n'a pas toujours été blanc comme niege? )
à mon niveau j'ai démitioné de mon poste délégué structure fnsea pour manifester mon mécontentement d'un syndicat trop prétencieux et trop présent dans différent niveau administratif je ne cotiserais plus non plus .Il est temps de changer ce systeme de dictateur .J'ai fait x manifestations avec la fdé sans résultats à mon avis .J'espere que l'année 2010 seras un nouveau départ

Anonyme a dit…

Messieurs de la fnsea depuis le début vous jouez la division ! quel intérets avez vous a mettre des batons dans les roues de producteurs qui défendent votre ,notre profession? je suis cotisant fnsea depuis mon instalation il y a 8 ans, mais aujourd'hui je ne me reconnais plus dans la façon que vous avez de vous comporter. On ne peut pas dans ces temps de crises critiquer des gens qui ont le même but c'est a dire obtenir un prix du lait qui permette d'en vivre.Depuis quelque années j'ai l'impression que dans la relation que vous entretenez avec les gouvernants (cogestion) vous courrez au devant des "coups de baton" dont je vous éviterez la liste,vous la conaissez, donnés a notre agriculture. Vous n'etes plus dans le role que l'on attend d'un syndicat .Un syndicat est la pour s'opposer,dire non,quiter la table et surtout revendiquer.Si vous pensez q'un litre de lait vaut 0.30E et que vous demandez 0.3E c'est sur que vous ne les aurez jamais.
En tout j'espère que vous aurez compris le sens de mon message ,je souhaite que tout les producteurs indépendents continuent a harceler ce système figé (felicitation a mr Massol pour avoir mis un bon coup de pied dans la foumillière) pour que enfin tous les producteurs de lait puissent vivre de leur travail.
ET ENFIN ET DE GRACES MEMBRE DE L'APLI DE LA FNSEA ET AUTRES ARRETEZ CETTE RIDICULE DIVISION CAR LAHAUT LES POLITIQUES ET LEUR FINANCIERS QUI SON AUSSI CEUX DE L'INDUSTRIE AGRO ALIMENTAIRE "frere et compagnies" DOIVENT BIEN S'EN AMUSER.

jbg a dit…

Sortir de la crise
J'ai toujours été sympatisant de la FNSEA, mais il est temps de reconnaitre que sa méthode de cogestion nous a emmené dans le mur.
Notre syndicat est complètement anesthésié, les exemples sont nombreux mais un de ceux qui me vient à l'esprit est le fait d'avoir laisser faire le découplage de l'ADL.
Le rôle d'un syndicat est de défendre les intérêts de ses producteurs: le jour ou nous avons subi la dérégulation du marché, la mise en place de l'ADL et pour finir la déconnexion de cette compensation due à ceux qui produisent, on est tombé sur la tête. je me suis installé en 2003 et de fait je ne touche de l'ADL que sur mon quota historique, tous les suppléments accordés depuis n'ont jamais été accompagné de l'adl correspondante.
Trop d'erreurs ont été commises comme celle là, il est temps d'en faire le bilan et d'y mettre fin.
Monsieur Brichard doit faire un geste fort pour permettre à l'ensemble des producteurs qui cotisent d'avoir leurs voix au chapitre au sein du CNIEL. Le bon sens auraient du lui souffler cela depuis longtemps. C'est la seule solution pour sortir du blocage et permettrent à nos laboratoires de reprendre leurs activités. Derrière ces entreprises, il y a de nombreux salariés qui ont besoin de travailler et qui ne peuvent être tenus en otages de cette gueguerre syndicale.
La demande de pluralisme dans un comité interprofessionnel est légitime et ce serait une erreur historique de ne pas le reconnaitre.

Alors monsieur Brichard, je pense que les éleveurs jusqu'alors vous doivent beaucoup mais il est temps aujourd'hui de cesser de vouloir décider de leurs avenir contre eux!
Vous devez infléchir le cours de l'histoire et accepter de toute urgence cette demande d'ouverture. C'est le geste le plus important que vous ayez à faire et qui devra être mis à votre crédit.

Anonyme a dit…

qui est ou n'est pas démocratique celui qui consulte la base depuis 6 mois pour mettre en place un projet européen,ou celui qui préléve ces cotisations laitiéres sans rencontrer cette base qui est la méme d'ailleurs ?
la FNSEA donneur de leçon ? jamais !!
quand rendront ils public l'argent perçu lors de passage d'autoroute ou autre ?..ETC...
"TROP DE POUVOIR TUE LE POUVOIR"
REAGISSEZ MESSIEURS
FAUTE AVOUEE A MOITIE PARDONNEE !

domi49 a dit…

La c'est le ponpon c'est l'apli qui a obtenu un plan de relance de l'agriculture!!! Faut arreter.A croire qu'il n'y a que du lait en France
C'est comme dire que c'est la grève du lait qui fait monter les cotations de beurre poudre. la c'est fort. Tout le monde sait que la Nouvelle Zelande est la reference, comme Chicago pour le blé. Ce n'est pas avec la baisse de collecte qui a eu lieu en France et dans la partie francophone de la Belgique et seulement la, L'Allemagne a je crois augmenté sa production pendant la grève.
De plus des "contrats apli" circulent dans la campagne avec des termes qu'un juriste en formation ne mettra pas beaucoup de temps a casser
- aucune durée
-aucune contre partie
...
De plus des réunions ou l'apli vient pour critiquer ou juste intervenir sans proposition.Ou si l'autorégulation j'ai bien rigoler ce soir la. De plus quand l'invitation est faite pour 3-4 cantons et que tous les apli du département voir des départements limitrophes viennent faut pas s'etonner qu'il y est moins de monde a la fin.
Pour finir pendant les épandage de lait merci a ceux qui venaient dans les exploitations en prevenant "du lait ou pas d'entraite" bravo l'apli!?

Anonyme a dit…

t'es ridicule

Anonyme a dit…

y a pas de contats "apli".retourne a l"ecole

Iberic a dit…

La petite sainte nitouche association dérape de plus en plus. Il est loin le discours sur des actiosn originales, non-violentes, d'une association qui "ne juge pas le passé", fait fi des clivages syndicaux. Bravo! Après une grève stérile qui a fait perdre demilliers d'euros aux naïfs qui l'on suivie, après avoir "filtré" des entrées de laiterie sans aucun résultat, l'APLI perd ses nerfs. On continue à mentir dans les réunions: plus c'est gros et plus ça marche. On plante desc roix blanches sur les pelouses des laiteries le 11 novembre. L'APLI n'a honte de rien, ne respecte rien, pas même la mémoire de nos grands-pères tombés en 14-18. Alors faut pas s'étonner qu'ils débarquent chez les responsables professionnels. Et le tout dans un esprit de dialogue? Un dialogue qui consiste à imposer son point de vue n'est pas un dialogue. Messieurs de l'APLI, votre comportement me fait vomir.

Anonyme a dit…

Tout cela est bien navrant,de l'orgueil de chacun d'entre nous nait des conflits stériles qui ne nous avancerons en rien dans les problèmes que nous rencontrons dans la production laitière ainsi que dans les autres productions. Arrétons de se rejeter les responsabilités de ce qu'il se passe en ce moment, nous en sommes tous responsables de ceux qui ont pris des décisions pour tous et qui n'ont pas réussi à résoudre ces problèmes ou peu mais aussi ceux que l' on n' entendait pas ou peu qui passent leur temps à critiquer sans amener de solutions. Ne reprechons pas à ceux (APLI dont je suis menbre, CONF, CR)qui proposent des alternatives aux solutions de la FNSEA/FNPL d'essayer de diviser. Aujourd'hui nous n'avons pas besoin de cela, apprenons à nous remettre en questions mais aussi à s'écouter mutuellement; et je pense que si nous tous y mettons chacun du sien, nous arrivons à une solutions qui aillent dans le sens des producteurs.

Anonyme a dit…

Hé bein, je suis bien triste pour le métier de mon père... Vous devriez penser à ce que vous léguer comme métier et comme manière de faire a ceux qui vont s'installer... Ils ont vraiment, vraiment le feu sacré ceux là. Agriculteur en 2009 ? Un suicide professionnel.
Et stoppez les débats stériles, la même base, ça devrait être la même cause, pas un bordel sans nom.

Anonyme a dit…

le monde agricole a vraiment perdu la tete!!!!!
si la plupart des agriculteurs étaient moins orgueilleux ils seraient moins jaloux entre eux!
tristesse si nos grands parents revenaient sur terre que penseraient-ils????

Anonyme a dit…

C’est triste de lire ce blog,cette division existe c est vrai, mais elle n’est pas entre tous les agriculteurs non elle est entre les dirigeants de la FNSEA et sa base malheureusement ils sont en train de la faire crouler cette FNSEA.Il fut un temps, je ne leur jetais pas la pierre, tout ce qui nous arrivent ils l’avaient prédit ou presque mais quand il faut faire bouger ces veaux d’agriculteurs quand cela va bien c’est impossible. Attention je n’excuse pas nos dirigeants syndicaux (c’est en période de guerre que l’on reconnait les bons généraux)
Leur plus grand problème c’est l’Europe ils ne sont pas encore dedans ils prennent encore les allemands pour des concurrents même les présidents de crédit agricole (Jean Le Vourc’h art sur le télégramme) en plus pour lui on ne produit pas assez, il confond chiffre d’affaires et bénéfice
Je ne comprends pas votre entêtement à ne pas bouger je ne comprends pas quels intérêts vous avez messieurs et mesdames de la FNSEA ??? .Je ne vois pour ma part qu’un moyen de régler cette différence de point de vue sur notre avenir demandez à vos électeurs s’ils sont d’accord avec votre démarche
Réunion organisée dans le 59 envoie de 1700 invitations , résultat 70 présents en période de crise c’est peu !!!!Mais peut être comme le dit Jean Le Vouc’h le secteur n'est pas sinistré.
Le premier devoir d’un dirigeant syndicaliste c est de demander l’impossible pour obtenir l’essentiel

Anonyme a dit…

A vous les adhérents FDSEA, si je comprend bien, le prix fixé à 280€ vous satisfais ? est ce que vous en avez vu la couleur? pour ma part la moyenne sur l'année est de 260€ et encore....
Vous qui critiquez l'APLI vous avez proposé quoi? a oui je me souvient action bidon jaune devant les laiteries ou on se retrouvait a 3 pelé. Même les gens ne comprenais pas ce qu'on faisait.....épandage de fumier devant ou sur les crédits agricole ou préfecture.... ça c'est pas des actes violents? les gens qui voit ça ils pensent quoi? "ils font chi... avec toutes les primes qui touches....."
Alors que nous on propose des choses au niveau européen et pour que l'on puissent vivre de notre métier. Gréve du lait ça appartient qu'a nous on est cher nous on fait ce qu'on veut....
A "280€" moi je met la clé sous la porte l'an prochain... mais vous vous avez fait les mises aux normes? vous avez investies? comment vous faites pour payer les annuités avec un prix qui peut descendre a 210€?
Et oui 280€ en moyenne pour moi c'est du pipeau ou alors il faudra qu'il remonte a 360, 370€ a un moment donné, mais Mr Brishart nous annonce un faible 300€ pour l'an prochain....

Pour moi juste une chose si les éleveurs dégoupilles un jour il pourra s'en prendre qu'a lui....
Merci de nous démoraliser Mr Brishart.....

Anonyme a dit…

Le problème fondamental, c'est que l'agriculteur mélange ses valeurs syndicales, propres à chacun, et le commerce...
Quand on vend notre produit, on n'y va pas avec sa carte syndicale, mais de vraies compétences de négociation.
maintenant, le combat fnsea - apli me révolte.
je suis adhérente fnsea, mais je suis fière de voir qu'un mouvement a fait sortir les producteurs de lait de leur torpeur, et je ne comprends pas la réaction de mon syndicat ; il se comporte juste sur la défensive, par peur de perdre son pouvoir (qui s'il s'est issé dans les hautes sphères parisiennes et politiques, c'est détaché de la base)...
Alors , mr le métayer, Brichart , et autres, comme de vrais responsables, dignes de leur fonction, reconnaissez vos erreurs, écoutez, au risque de sanctions de votes aux prochaines élections, puisqu'il n'y a que cela qui semble vous animer aujourd'hui.
Par rapport "aux contrats" apli, lisez bien : ce n'est ni plus ni moins que la mise en place d'un contre pouvoir de négociation : c'est intelligent, et c'est l'unique moyen d'exister sur un marché captif comme celui de la production laitière ; le pendant extrème étant l'intégration qui nous attend... Même si la FNPL parle de charte de bonnes pratiques contractuelles....
Reconnaissons nos compétences, nos limites, et mettons de vrais négociateurs, payés pour leurs performances, en mandat à la FNPL... Cette solution aurait dûe également être portée dans les projets d'OP, sauf que c'est interdit par la DGCCRF ... Pauvres paysans que nous sommes, nous avons juste le droit aux Cotisations volontaires Obligatoires, sans même pouvoir exiger des résultats....
REVOLTANT...

Anonyme a dit…

anonyme a dit :"Quand on vend notre produit, on n'y va pas avec sa carte syndicale, mais de vraies compétences de négociation"

voila une reflexion essentielle

que ce soit mr brichard ou mr lemétayer ou mr massol ou n'importe quel autre agriculteur,
quel est votre compétence pour négocier aux noms des autres producteurs avec des industriels qui eux emploient des négociateurs sortis des ecoles de commerce ?
commencez par embaucher dans vos organisations profesionnelles des vrais négociateurs et payer les aux résultats !!
n'oubliez-pas que si vos produits sont vendus a tels prix , c'est parce que vous etes d'accord.
ceux qui vous les achetent n'ont qu'un seul objectif : vous plumez au maximum, c'est leur métier et ils sont payés pour cela !!!!

Anonyme a dit…

les negociateurs professionnelles paye aux resultats c'est ce que prevoit massol dans le projet d'office du lait que vas mettre en place emb allez voir son intervention sur le cite de l'apli

Anonyme a dit…

Monsieur Brichard,

L'accord de juin 2009 que vous avez signé pouvait se comprendre dans le contexte où vous affirmez être un syndicat "responsable", soucieux de ménager les finances des transformateurs. On pouvait imaginer que votre « responsabilité » vous ait rendu sensible aux pleurnichages des transformateurs et vous ait fait oublier pourquoi vous négociez.
Aujourd'hui, vous réclamez à peu près 300€ pour T1 2010. Mais il est évident que les transformateurs peuvent payer beaucoup plus! A ma connaissance, même le plus en difficulté d’entre eux, tonton Albert, n’est pas si miséreux. Là, vous avez perdu le bénéfice du doute. Ce n’est plus de la responsabilité, seule votre corruption peut expliquer votre position. Vous souhaitez conserver vos amis les grands directeurs de coopératives, votre train de vie plus agréable que celui que vous auriez dans votre ferme tous les jours, comme la majorité des producteurs de lait.
Alors, si c’est seulement la conservation de vos avantages qui vous anime, dans la situation où vous êtes aujourd’hui (seuls quelques dizaines de producteurs de lait doivent encore vous soutenir en France), vous devriez ouvrir le CNIEL aux organisations « minoritaires » : mieux laisser entrer les éléphants dans votre tente et qu’ils pissent dehors, que les laisser dehors et qu’ils pissent dedans.

Bonne fin de we et bonne semaine

Anonyme a dit…

L'APLI respecte les personnes en voulant que le CNIEL fasse siéger tous les producteurs, aussi bien de la FNPL, que de la coordinnation ou de la conf et même des indépendants qui en ont raz le bol de tous ses syndicalistes!!!

Anonyme a dit…

Pascal Massol a exposé sur les dernières nouvelles du blog APLI que l'APLI n'a encouragé aucune action violente. Il a par contre eu connaissance de certaines actions violentes de producteurs qu'il dénonce fermement.

Je suis un observateur exterieur et j'observe l'APLI et son discours depuis un an. les termes "respect des biens et des personnes" ont toujours été au coeur du marketing social de l'association. A ceux qui en doute, la grève du lait s'inscrit complètement dans cette logique.

Personnellement, je vais m'installer en production laitière en mars 2010. Je me tate à aller chez les JA. Mais j'ai de plus en plus de motiv pour revendiquer ue position de producteur laitier indépendant....

Cet article de blog FD me parait être une campagne de désinformation OU M Brichart a extrapoler suite aux évènement de la journée OU c'est un complot contre l'APLI...de qui je ne sais pas mais visiblement, à la FD, tout est bon à prendre pour casser une formidable dynamique sociale agricole que l'on a pas vu depuis des années !!! Merde, FD, c'est ton rôle de soutenir ce type de dynamique qui est MASSIVE ! A Strasbourg, la FD a soutenu les producteurs de légumes qui déversaient des tonnes de produits. Pourquoi ça a posé problème avec le lait...ce n'est que du pouvoir...ca me fait penser à la campagne de pub du 16 octobre où l'on voit un agriculteur entrain de se noyer....ne serait ce pas la FD qui plus elle s'agite, plus elle se noye...franchement, arrêtez votre diffamation, c'est à mourrir de rire, c'est à mourrir de honte...


fermement les actes

Anonyme a dit…

Je ne suis pas syndiqué, aucun jugement de valeur ni aux uns ni aux autres. Mais pourqoui vous entetez à refuser que l'APLI, la conf et la coordination puisse rentrer au CNIEL. Au moins, tout le monde serait représenté. C'est comme si la FNCL n'y était pas sous pretexte que les privés (FNIL) sont plus imposants et donc plus représentatifs. Il faut de tout pour faire un monde, des laiteries, des coops et des paysans de tous bords. Alors Monsieur Brichard et les autres, arretez de faire votre tête de mule, vous vous etes plantés depuis juin et admettez le. Tous les producteurs de lait le pensent, même vos adhérants FNPL qui le disent tout bas dans les campagnes. On ne vous en voudra aujourd'hui mais demain peut-être surtout si le T1 2010 debute à moins de 300...

Anonyme a dit…

étant producteur de lait président local fdsea et membre actif de l'apli avec les collègues du secteur nous avons contactés 3 centres de gestion du 35 cergiv couts de production my 300 euros hors mo 1er semestre 2009 sur 314 exploitations
cogédis couts de production my 313 euros hors mo 2ème trimestre 2009
icoopa couts de production my 315 euros hors mo 1er trimestre 2009
question comment peu t on demander une augmentation de 3 pour cent soit 290 euros.
après réflexion et en allant consulter les mandats des membres de la fnpl sur le net ils nous est apparu que certains avaient des postes important aux seins de coopératives .
Ne pouvant être juge et partie il serait bon que ces gens la se retirent et d'avoir des négociateurs qui se donnent a fond pour le revenu des producteurs par un prix rémunérateur.
Nous pensons que le prix est tiré aux plus bas pour sauver quelques coop au dépit de la chutte de beaucoup de producteurs et de leurs familles
étant donné les couts de production + la mo
le prix plancher devrait être négocier a 350 euros / tonne , bien sur si vous à la fnpl vous ne vous sentez pas capable de l'obtenir il n'y apas de problème on veut bien vous remplacer. cordialement nj

Dodpaul a dit…

La FNSEA qui donne des leçons de démocratie, cela prête à rire quand on connait leurs méthodes de la désinformation à travers toutes leurs publications, dont la presse agricole départementale qualifiée de Pravda !! Le pluralisme syndical est l'ennemie de la FNSEA. Même en interne, il vaut mieux ne pas exprimer ses opinions. Je ne sais pas comment font leurs "journalistes" pour assumer cette pression, mais sont-ils seulement des journalistes ????

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis écoeurée par tout ce que je viens de lire ! Pour moi, depuis le début, l'Apli ne cherche qu'a diviser. Elle se sert de la détresse des producteurs pour servir ces intérêts et recruter sur le terrain. Je n'ai jamais vu une telle démagogie! Pour preuve, une agricultrice m'a expliqué comment se déroulait une rénion à l'APLI : division, division, division. Elle m'a également expliqué à quel point l'APLI avait fait du mal par sa politique de division dans les familles et entre les amis. Chère Apli, vos discours sont beaux mais vous bernez les agriculteurs. Je ne veux pas être à votre place le jour où les agriculteurs vont se réveiller!
Egalement, s'en prendre à une exploitation en allant y planté des croix, c'est un acte grave ! Avez-vous pensé à la famille de ce monsieur, à ces enfants ? Quelle image donnez-vous ? On ne fait pas adhérer les gens par la violence, car oui, planter des croix devant une exploitation est pour moi un acte violent !
Enfin, quelle légitimité et quelle crédibilité pouvez-vous prôner ? Vous n'êtes pas blanc, loin de là !

Anonyme a dit…

Que fait l'APLI, concrétement pour les agriculteurs ? A part promettre 400€ les 1000l ? Je les attends toujours ?
Que fait l'APLI concrétement à part casser du sucre sur le dos de la FNSEA ?
Que fait l'APLI à part mentir ?
Que fait l'APLI à part essayer de gagner du terrain en menant des opérations d'intimidation ? ça me rappelle une certaine époque que je croyais bel et bien terminée !!!!

Anonyme a dit…

Réponse a toi juste dessus,

L'APLI ne cherche pas a diviser. Si la Fédé nous avez suivi on en serait pas là. L'APLI est une association qui regroupe tous les producteurs de lait TOUS, Quand on est dans la merde que tu est une carte ou l'autre tu est quand même dans la merde. nous on reproche à la fede de ne pas nous écouter, se réunir pour discuter tous ensemble et de trouver des solutions.
Moi je ne comprend pas qu'ils puissent défendre un prix avec lequel on ne peut pas vivre. on a investi énormément pour se mettre aux normes EUROPÉENNES et le prix ne suit pas.

Je suis désolé je reviendrais à la fede quand ils défendront un prix à 400€.....

Anonyme a dit…

si l'APLI n'avait pas bougé rien ne se serrait passé. Même pas la manif fede (qui a servie a quoi?) on aurait attendu comme d'habitude.....
Vivement les prochaines élections....

Anonyme a dit…

Vous savez très bien que le dossier du prix du lait n'est pas aussi simple que ça ! L' APLI a promis 400€/1000l et où sont-ils aujourd'hui ? Je croyais que la grève du lait devait être la solution ! Je rigole ! En attendant, vous critiquez un accord sur le prix du lait mais ce prix vous l'acceptez quand même ! Cet accord est certe insuffisant, mais au moins il permet un prix plus élevé que nos voisins européens. Il n'est pas une réponse à long terme mais une réponse à une situation d'urgence qui devenait insoutenable. Pour une association, l'APLI qui prétant se battre au niveau eruopéen, vous êtes loin des réalités. C'est très beau de réver mais ça n'apporte aucune solution concrète.
L'APLI peut toujours mener des opérations commando mais en attendant vous n'avez aucune proposition sauf taper sur les autres !

Anonyme a dit…

Si l'APLI n'avait pas divisé les producteurs on n'en serait pas là en effet !!!!!!!!!!!
Si l'APLI n'avait pas fait des promesses qu'elle est incapable de tenir, on n'en serait pas là !!!
Si l'APLI n'utilisait pas des méthodes plus que douteuses pour convaincre des agriculteurs en détresse, on n'en serait pas là non plus !!!
L'APLI n'aide pas les producteurs, elle ne leur trouve pas de solution, elle les rend encore plus vulnérables !!!

Anonyme a dit…

L'Apli ne cherche pas à diviser ? Laissez moi rire : c'est un repère de conf et coordination qui profitent de la situation pour faire de l'anti FNSEA.

J'ai des gens comme çà à côté de chez moi. En 2007 ils nous expliquaient que les quotas c'était n'importe quoi et qu'il fallait virer tout çà pour produire à fond la caisse sans se soucier de quoi que ce soit. A cette époque ils ont acheté des gros tracteurs, fait des grands bâtiments, etc. Et aujourd'hui, ils sont ... dans la merde !
Il ne faut pas confondre prix du lait malheureusement trop bas et erreurs de gestion manifestes.

Anonyme a dit…

Aux frustrés de la FNSEA :
Nous n'avons rien à vous prouver.
Des chiffres clairement énoncés, des salles combles, des prises de conscience, la révélation de scandales latents, votre disgrâce... tout contribue à prouver que l'Apli est devenue incontournable et bénéficie du soutien des producteurs !
Persudadez-vous de vos mensonges si ça vous rassure !
Nous, c'est : "Même pas peur" !

Anonyme a dit…

Oui, il faut etre raisonnable et respectueux les uns des autres!!
Ce n'est pas en faisant de l'intimidation ou pire encore des dégradations sur des biens (Graphiti sur la maison du président de la Chambre d'Agriculture de l'Orne) que l'on défend le revenu des agriculteurs!!
Ces actes sont scandaleux et inqualifiables, il est toujours facile de se défendre et de dire c'est pas nous, mais quand on monte les agriculteurs les uns contre les autres ont a une part de responsabilité.
Je trouvais l'action de départ fondé et interresante (avec une bonne reprise médiatique)mais aujourd'hui les agissements vont trop loin!!
Il ne faut pas rentré dans une guerre de producteurs, mais quand je vois le climat de haine qu'il ya dans les réunions Apli envers les responsables Fnsea, ça m'inquiète et je ne pense pas que ça fera avancé le problème.
Je n'ai pas de solution miracle, mêm si l'accord sur le prix du lait est pas terrible, il me convient mieux que 220 ou 240€, et il à le mérite d'exister, mais c'est sur que ça ne vaut pas les 400€ qu'on nous a fait réver.

Anonyme a dit…

Tiens, je viens d'apprendre que la maison de Régis Chevalier (ancien FNPLait) avait été taggé par des militants de l'APLI ! Alors...? C'est ça vos chiffres énoncés, vos salles combles, prises de conscience et révélations...
Bravo les gars ! Vous irez loin !
J'en connais d'autre comme ça qui ont mené ce type d'opération et qui ont fini par briller devant les tribunaux et par leur manque de crédibilité ! Quand vous en aurez assez de prendre les agriculteurs pour des c..., de leur mentir et surtout vandaliser des maisons, des exploitations pour intimider... on verra ! En attendant pas de vrais projets d'avenir, juste de la haine ! ça n'a jamais fait avancer les choses.
Moi je ne suis pas spécialement pro FNSEA et je sais une chose, je suis à 100% contre l'APLI. Je ne me retrouve pas dans un mouvement qui jette du lait, qui sacage et vandalise pour faire peur, je ne sais pas quels messages ont peu faire passer par de telles actions !
Quand à vos chiffres, tous le monde sait qu'ils sont archi-gonflés. Le lait jetté était coupé avec de l'eau pour gonffler les quantité, le nombre de grévistes n'en parlons même pas sachant que certain ont été forcé de vider leurs tank ! Et ça je le tiens d'agriculteurs qui l'ont vécus ! Alors arrêtez vos belles paroles et vos discours, c'est une honte quand on connait vos agissements et quand on connait le passé de M. Massol !!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

A chaque manif fédé vous faite quoi???

A vous de répondre.....

Anonyme a dit…

Pourquoi tant de haine, tant de méchanceté? Les forums et autres blogs relatent la colère de CERTAINS producteurs mais pas de tous...les forums ne sont pas représentatif du terrain mais un simple contre pouvoir virtuel qui a pour but de diviser...L'APLI, fait de la politique spectacle, du sensationnel...pendant que les gars de la "fédé" échangent, proposent et TRAVAILLENT pour des projets fiables et durables. S'il y a si peu de gars "fédé" sur les forums et autres blogs, c'est que les syndiqués font confiance à leur représentant et que ces mêmes responsables passent du temps sur leur exploitation ET à travailler sur les dossiers...ils ne perdent pas de temps à étaler leur colère et diviser le monde paysan. Certes tous n'est pas rose, sinon les syndicats n'auraient pas leur place. Je crois en la FNSEA, même si je suis conscient qu'elle ne résoudra pas tous les problèmes d'un coup de baguette magique. Mais je crois en ce travail de fond, d'unité, de responsabilité, ce travail d'équipe qui ne se voit pas au premier coup d'oeil, malgré un contexte difficile pour TOUTES les productions. Il y a des difficultés aujourd'hui, il y en aura demain...surtout ne pas se diviser. J'aime sentir l'odeur de la terre mouillée, la fenaison, mes chiens, allé traire en sachant que la France dors encore puis voir le soleil se lever. Je veux continuer ce métier, j'aime mon métier. Fier de la FNSEA, fier d'être paysan.

Anonyme a dit…

Cramer des pneus,
bloquer les laiteries avec des bidons jaunes (cette fois là j'ai bien rigolé)
épandre du fumier sur les crédits agricole, préfecture....

en clair on casse tout....

Anonyme a dit…

Merci pour ce beau message. Tout le sens du métier d'agriculteur est là.
L'APLI l'a oublié et préfére se conforter dans des actions violentes plutôt que de trouver de vraies solutions.

Anonyme a dit…

moi j'était FEDE a fond et comme tu le dit je veux continuer a "sentir l'odeur de la terre mouillée, la fenaison, mes chiens, allé traire en sachant que la France dors encore puis voir le soleil se lever. Je veux continuer ce métier, j'aime mon métier. Fier d'être paysan." mais pas avec leur politique. ce n'est pas possible on tous crever

Anonyme a dit…

Je ne crois pas que le fait de "cramer des pneus" soit la même chose que de se rendre chez un particulier, devant sa famille et vendaliser une maison ou une exploitation ! Il a une différence... et de taille ! Enfin bon...

Anonyme a dit…

OU TU AS VU DES ACTIONS VIOLENTES AVEC L'APLI?

Anonyme a dit…

Quant tu as la cordes au tour du coup a un moment donné tu fais n'importe quoi.....

Anonyme a dit…

Tagger une maison ou bien mettre des croix sur une exploitation c'est une forme de violence ! Surtout pour les familles qui subissent.

Anonyme a dit…

petit paradoxe à méditer :

la FNPL , branche spécialisée lait de la FNSEA, syndicat français, veut les quotas à la française partout en europe (en tout cas c'est ce que nous disent nos représentants)

L'EMB syndicat européen demande les quotas à la française partout en Europe...

La FNPL adhère par la FNSEA, au COPA - COGECA,syndicat européen, dont le président section lait n'est autre qu'Henri Brichart.
Sauf que ce syndicat européenn n'a JAMAIS fait la demande de l'application à la française des quotas...

CHERCHEZ L'ERREUR.... SANS ATTAQUES, mais juste avec votre libre arbitre...
pour moi, la FNPL-FNSEA aurait dû sur ce point se rallier à l'EMB, comme le faire les syndicats dans d'autres domaines (c'est ce que l'on appelle de l'intersyndicale)

Anonyme a dit…

On dirait que même l'APLI condamne ces actes :
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Des-tags-politiques-sur-la-maison-du-president-de-la-Chambre-d%E2%80%99agriculture_-1171268_actu.Htm

Anonyme a dit…

Dans une entreprise de 2 salariés, un seul a été augmenté cette année.
Que fait celui qui n'a pas été augmenté ?
2 solutions :

Logique Fédé :
Il va demander des comptes à son patron.

Logique Apli :
Il va taguer la maison de son collègue qui a été augmenté.

Anonyme a dit…

"Et quant à ceux qui détestent l'Apli... rien de grave. vous n'êtes que quantité négligeable en comparaison de ceux qui détestent la Fédé ..."

allez, pour parler de chiffres, juste pour rire :

En mayenne blocage du laboratoire Analis:
1er jour : 20 personnes dont 7 personnes de la mayenne seulement
2ème jour: 1 personne
3ème jour: 6 personnes
Faites un ratio sur les 8000 agriculteurs mayennais!!!
Ca veut dire que 20 agriculteurs se permettent de bloquer un laboratoire pour les analyse de lait. C'est pas tres representatif de la volonter des agriculteurs.

Alors si c'est ça votre mobilisation, laisser moi rigoler.

serge a dit…

le 16/10, suite aux dégradations sur une sous-prefecture 59 , deux fede ont ete placé en garde a vue et une passante hospitalisée.
mr brichart ne s'en est pas ému plus que ca !!
pourquoi les actes de l'apli (qu'il qualifie par des termes forts) n'ont pas interpellé la gendarmerie, les rg ou l'equipe de france 3 presente sur place.
le monde est petit, tout fini par se savoir,
une fois de plus, on peut voir qui parle vrai et qui manipule sans vergogne.

en france, se rendre chez un representant syndical de niveau national est honteux et inadmissible ?
pourquoi ?

Anonyme a dit…

Arrêtez vos querelles de gamin nous somment tous sur le même bateau c’est seulement le commandant qu’il faut changer il ne fait plus l’unanimité c’est lui qui nous laisse nous diviser

Anonyme a dit…

anonyme dit: "S'il y a si peu de gars "fédé" sur les forums et autres blogs, c'est que les syndiqués font confiance à leur représentant et que ces mêmes responsables passent du temps sur leur exploitation ET à travailler sur les dossiers...ils ne perdent pas de temps à étaler leur colère et diviser le monde paysan."

Faire confiance au diable c'est toujours séduisant mais on y laisse son âme. Quant aux représentants qui bossent sur leur exploitation je veux bien mais quand et combien d'heure par semaine?, ils font la une de toutes les réunions et sont souvent multicasquettes,et des réunions y'en a plus d'une par semaine, ça laisse pas beaucoup de temps d'enfiler ces bottes pour le travail!. La fédé aura trahi le métier savamment par sa cogestion et toutes ces filiales qui palpent un max de subventions. l'agriculture est un business comme un autre, la fédé l'a compris...

Anonyme a dit…

Comment peut-on ne pas être d’accord avec l’exigence d’un SMIC horaire (400€/1000l) en affirmant « l’agriculture, c'est avant tout des métiers d'avenir, des métiers à la mode ! » ?
Merci pour vos explications

Anonyme a dit…

Massol il les enfile ses bottes il est toujours en reunion!!La fnsea quand elle fait des manif tape sur les symboles préfecture, crédit agricole,laiterie, abattoir...mais jamais sur les personnes.
Mais bon l' apli se rapproche de la position fnpl qui est de rendre le rapport de force plus équilibré entre producteur et transformateur. Un point d'entente? Non car je ne signerai jamais avec un organisme qui veut faire rentrer les GMS dans la bergerie.

Anonyme a dit…

« Taper sur les symboles », c’est bien le problème de la FNSEA. Nombre de laiteries sont des coop administrées par des adhérents FNSEA. Pareil pour le Crédit Agricole. Alors à quoi bon organiser ce genre de manifs ? Canaliser l’énergie du désarroi des producteurs dans des actions symboliques sans intérêt n’a pour seule conséquence de les décourager et de les faire retourner travailler bien sagement dans leurs fermes (est-ce le but recherché ?).
Je suis aussi totalement contre taper sur des personnes, mais je suis pour taper juste. Les actions engagées par l’APLI ont pour but d’être efficaces.
Et pourquoi ne pas laisser les GMS entrer à l’interprofession ? Une interprofession, ça ne doit pas forcément être une bande de copain (c’est peut-être le cas aujourd’hui…), mais un lieu de débat. C’est trop facile de dire que tous les problèmes viennent des marges des GMS (encore une manière de canaliser l’énergie du désarroi…).

fait des contents a dit…

Pourquoi l'apli s'attaque-t-elle à ses collègues agriculteurs comme eux et jamais à la grande distribution qui spolie les producteurs et les consommateurs. L'agression de ses collègues est sa règle et j'en ai été victime. Ma faute être adhérent à la fnsea!!!!

Anonyme a dit…

QUE FAIT'ELLE DE SI MAL CETTE APLI ?
APRES TOUT CE NE SONT QUE DES PRODUCTEURS DE LAIT QUI ESSAIENT DE GAGNER LEUR VIE COMME LES AUTRES ,ILS N'ONT PAS LES MEMES IDEES QUE LES BIEN PENSANT DE LA FNSEA ! HONTE A EUX !
SI DES PRODUCTEURS NE S'EN SORTENT PAS C'EST QUI'IL ONT TROP INVESTI ,OU,PAS ASSEZ.
FACILE A DIRE , LA VERITE CES PEUT ETRE SIMPLEMENT QUE LA REALITE DES COUTS DE PRODUCTION DES PRODUITS AGRICOLE N'A JAMAIS ETEE RESPECTE ET CE QUELQUE SOIT LE PAYS SINON POURQUOI MANIFESTENT T'ILS AUSSI AILLEURS.
ALORS ON PEUT CE CONTENTER DE CE QUE L'ON A "280 c'est mieux que 240" ET LES PLUS FAIBLES DISPARAITERONS APRES TOUT ON POURRA S'AGRANDIRE.
POUR QUOI FAIRE ? POUR MIEUX DISPARAITRE A LA PROCHAINE CRISE !! OU ALORS SE BATTRE TOUT DE SUITE
EN TOUT CAS QUITTE A REVENDIQUER JE PREFERE LES GENS QUI DEMANDENT 400 ILS ONT AU MOINS LE COURRAGE DE DEMANDER UN "prix renumérateur" (ce n'etait pas un slogan de la fnsea ?)
ET NON DE COGERER,COLLABORER, COMPATIRE AVEC DE MAHEUREUX INDUSTRIELS DUREMENT TOUCHE PAR LA CRISE
ALORS COURRAGE A CEUX QUI SE BATTENT ET M---- A CEUX QUI CE CONTENTENT.

Anonyme a dit…

c'est bizarre mais ceux qui sont Apli dans mon département c'est ceux qui mettent des surenchères sur les terres pour s'agrandir!!!

Alors 400€ c'est pour vivre correctement ou pour continuer à s'agrandir??

Personnelement 280 pour moi c'est pas suffisant mais autour de 300€ de base + la qualité, ça me suffira.

Je ne suis pas gourmand j'ai pas surrenchéris sur les terres!!

Anonyme a dit…

c'est intéressant de lire que les fnseaistes pointent comme leur maitre la GMS comme le maux des problèmes actuels, désolé de dire que chacun fait ses marges et que la marge de nos transformateurs est bien plus élevée que celle des GMS ( au lieu de vider bêtement les rayons viandes voyez le prix d'achat au lieu de regarder que le prix de vente!). J'imagine d'ailleurs que vous ne faites jamais vos courses en GMS vous adhérents FNSEA ...
C'est heureusement intéressant de lire que les agriculteurs ouvrent les yeux et ne se laisseront plus mener à l'abattoir sur l'autel de la trahison ...

Anonyme a dit…

Je m'appelle Viking et je me demandais quelles atteintes à la dignité, quelles violation de droit ont été commises?

S'il y eu prise à partie, violation des droit, il n' y a qu'à porter plainte......Or à ce jour il n'y a pas de plainte déposée...Quelles sont les bases juridique de cette "prise à partie"? ...Les militants de l'apli veulent se faire entendre, participer aux instances.La FNSEA refuse, il est donc normal qu'ils en assument les conséquences. On leur dénie toute représentativité car les dirigeants de la FNSEA en on peur...Toutes les entraves, chausses-trappes leurs sont faites et ils persistent avec un courage qui fait cruellement défaut .Assumez vos responsabilités, les Messieurs de l'Estabishment

Alex5161 a dit…

Je ne suis pas encore agriculteur (j'espère le devenir bientôt), mais je trouve inadmissible que l’on s’attaque à une personne et a sa famille (tags chez Régis Chevallier dans l’orne), on peut détester une institution comme la FNSEA ou FNPL, qui pour moi devait signer l’accord du 3 juin, mais il ne faut pas tout mélanger.
Je vous rappelle que même si son président vient de la FNPL, la FNSEA ne défend pas que la production laitière mais toutes les productions, il faut donc arrêter de se focaliser sur le lait.
Au sujet de l’APLI, il me semble que dans leurs discours (au début) ils voulaient rassembler tous les agriculteurs syndiqués ou non et qu’après leur « mission » chacun pourrait retourner dans son syndicat. Mais en réalité l’APLI n’a fait que de s’en prendre à la FNSEA ou directement à ses représentants en tant que personne avec soit disant des indemnités démesurées, si le syndicalisme payait tant que ça, pourquoi n’y a-t-il pas plus de vocation ?
On parle souvent du « bon sens paysan », je pense que le bon sens est de revenir à la raison même si tout le monde n’a pas les mêmes idées

Anonyme a dit…

Ce qui est le plus interresant avec l'APLI, c'est quand on leur apporte des preuves et des vérités qui les ennuis, il répondent par une nouvelle attaque sur un autre sujet!!!!

Moi je disais que ceux qui sont Apli dans mon département c'est ceux qui mettent des surenchères sur les terres pour s'agrandir!!!
Alors 400€ c'est pour vivre correctement ou pour continuer à s'agrandir??

Répondez à mes interrogations au lieu de me balancer une nouvelle attaque!!
C'est tellement plus facile de détourner les questions et ne pas y répondre!!

Voici 4 questions que je me pose :

1) Quel est votre interet à cultiver un climat de haine entre les agriculteurs?
2) Quel est votre plan pour sortir de la crise?
3) Quel est votre interet de rentrer au Cniel alors que la haute autorité de la concurence lui interdit à partir de Janvier de donner un prix?
4) Est ce que votre office du lait c'est un GIE?

Répondez à mes questions.

Anonyme a dit…

Dans une entreprise de 2 salariés, un seul a été augmenté cette année.
Que fait celui qui n'a pas été augmenté ?
2 solutions :

Logique Fédé :
Il va demander des comptes à son patron.

Logique Apli :
Il va taguer la maison de son collègue qui a été augmenté.

Pourquoi, dois-je comprendre (mais je m'en doute un peu) : certains responsables Fédé ont un prix spécial pour le lait ???

Anonyme a dit…

Juste besoin d'un eclaircissement des fans de la Fédé.
2 questions simples auxquelles je veux des réponses :
Pourquoi ne voulez vous pas d'un prix de 400 € ?
Pourquoi vouloir produire plus quand les normes environnementales tendent à l'inverse ?

Et, de grâce, ne mettez pas en avant les besoins des industriels : ce n'est pas notre propos.

Anonyme a dit…

Histoire drôle...à pleurer

anonyme a dit :
"Dans une entreprise de 2 salariés, un seul a été augmenté cette année.
Que fait celui qui n'a pas été augmenté ?
2 solutions :

Logique Fédé :
Il va demander des comptes à son patron.

Logique Apli :
Il va taguer la maison de son collègue qui a été augmenté."

C'est certain que si c'est juste les gars de l'Apli qui sont augmentés (ce ne serait d'ailleurs que justice puisque ceux de la Fédé ne veulent pas de 400 €), les symphatisants Fédé pourront aller demander des comptes à JMLM... je suis juste persuadé que c'est un message de clairvoyance des fédéïstes.

Quant à l'hypothèse que certains responsables Fédé soient payés plus chers que leurs collègues, c'est une certitude !(même si ce n'est pas directement transcrit sur la paye de lait...). Normal qu'il y ait des réactions !

Anonyme a dit…

Je suis content de voir que le climat s’apaise sur ce forum.
Voici une réponse pour anonyme (celui qui finit par poser 4 questions ;) )
Je ne pense pas que les « Aplistes » réclament 400€ pour s’agrandir. Ce serait illogique : A 400€, tout le monde vit correctement, il n’y a plus de fermes à vendre, donc pas moyen de s’aggrandir. Au contraire, c’est dans une situation de prix bas comme celle d’aujourd’hui qu’il peut y avoir plus d’agrandissement (prennez l’exemple du cochon).
Voici 4 réponses pour les 4 questions :
1) Les « aplistes » n’ont aucun intérêt à cultiver un climat de haine entre les producteurs. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux viennent de la FNSEA, et je ne crois pas qu’ils cultivent un climat la haine. Ce que vous interprêtez comme la culture d’un climat de haine, c’est simplement la dénonciation des erreurs (je suis gentil en ne disant que « erreur ») des responsables FNSEA, pour que ceux-ci sachent qu’ils doivent leur place aux producteurs. Pour moi, c’est du débat démocratique. Et j’ajouterais que les « aplistes » sont gentils d’utiliser des méthodes de démocratie dans un système d’oligarchie (seule la FNPL est représentée au CNIEL).
2) Le plan de l’APLI, c’est tout d’abord une régulation européenne des volumes (projet EMB). Ca prend du temps mais en attendant, les industriels sont déjà sortis de la crise. Le plan, c’est tout simplement de demander un prix plus élevé puisqu’ils peuvent le payer.
3) Quel est votre intérêt de vouloir garder le CNIEL seulement pour la FNPL alors que la haute autorité de la concurrence lui interdit à partir de janvier pour lui donner un prix ? A votre avis, que peut-on faire avec des indicateurs ? calculer un prix ? non…
4) Je ne sais pas, je crois que non. Il y a une présentation sur le site de l’APLI.

Dangers dangers a dit…

Réponse à :
Pourquoi ne voulez vous pas d'un prix de 400 € ?
Pourquoi vouloir produire plus quand les normes environnementales tendent à l'inverse ?
Réponse : Que préfère-t-on :
- un prix à 400 € avec un coût de revient du fait des normes environnementales (franco-françaises et non européennes ni mondiales)de 350 € ?
- un prix à, par exemple, 325 € avec un coût de revient de 275 € ?
De grace ne répondez pas notre coût de revient n'est pas 275 €. Ce n'est pas l'objet dela question. L'objet de la question est : est-ce que l'on accepte (promeut) des normes environnementales françaises qui augmentent les coûts de productions pour "laver plus blanc que blanc". Question complémentaire : les 8 millions de français qui ont un revenu très bas (n'oublions pas les 500 000 chômeurs de plus de notre "bon roi" sarko) : les 5-6 centimes de plus sur son lait UHT GMS entre 350 et 400 (lait européen, lait français) il est prêt à les payer ou pas ? Ou, plus exactement, il va aller chez Lidl ou chez l'hyper qui lui certifie "lait français". Et, s'il a des bonnes résolutions, en fin de mois il va les tenir ?

Anonyme a dit…

L'office du lait est un organisme qui représentera lors des négociations, les éleveurs qui lui en auront confié la mission.
L'office du lait français dépendra de l'office du lait de l'EMB, pour une meilleure connaissance et analyse du marché européen et donc une meilleure régulation (sic LE CANADA).
Peut-être une gie à terme ?? pourquoi pas !
De toute façon, c'est la seule solution aujourd'hui pour peser dans les négociations puisque l'interpro refuse de laisser entrer les autres syndicats et les non syndiqués (donc ils se fédèrent pour peser et ça va peser !).

Anonyme a dit…

Dangers, dangers répond :

"un prix à, par exemple, 325 € avec un coût de revient de 275 € ?"

La FNPL propose aujourd'hui + 3 à + 8% :
-Pourquoi déjà cette apmlitude ?? on a besoin de + 3 ou de +8 ???
Ca fait 288 ou 302 € (sur le papierà. En réalité 267 ou 280 ??
On est très loin de tes 325 € !
Sauf qu'en demandant +3 ou + 8 on obtiendra peut-être +3, et qu'en demandant 400, on aura peut-être 325 €.

Alors, il est où le DANGER ???

Et ne me dit pas que ça chagera quelque chose pour le consommateur. Il paye déjà le prix fort parce que le prix moyen du litre de lait écrèmé est plus proche des 1 € que des 56 ct dont tout le monde fait l'étalage ! C'est de l'intox pure et simple.

Ne te fais pas d'illusion, si on veut nous imposer des contrats, donc l'impossibilité ensuite de discuter des prix de distribution (nous seront "out" pour toujours), c'est pour que l'industrie se garantissent des prix plafonds à payer aux producteurs et eux, ils n'en ont rien à f.... des consommateurs !

Nico_D a dit…

A ceux qui interprètent comme ils l'entendent mon histoire des 2 salariés, sachez que je m'en doutais bien et qu'à la limite je l'ai fait exprès.
Ce genre d'interprétation est aussi intelligent que de dire que les garagistes sont tous des escrocs et que les coiffeurs tous des homos.

Ceci démontre bien, comme je l'ai déjà dit dans un post précédent, que l'Apli se concentre désormais à faire de l'anti-FNSEA de base. Nul doute que beaucoup vont s'en lasser.

Note : effectivement, il serait bon d'éviter tous ces anonymes. Méa culpa.

Purple a dit…

C'est marrant d'entendre l'APLI prôner la régulation en critiquant la FNSEA ! Il me semble que la FNSEA défend une meilleure régulation européenne depuis longtemps ! La FNSEA fait en sorte de peser dans les instances européennes. C'est un véritable travail de fond. Je sais aussi que M. Lemétayer se bât véritablement au sein du COPA pour faire entendre la position française. Et ce n'est pas simple quand on est isolé comme l'est la France sur ce sujet. Il faut porter les dossiers ! Et ça la FNSEA le fait ! Je ne crois pas que l'APLI ai entrepri ce travail auprès des autres pays. La grève du lait n'a réuni que très peu de producteurs européens. Mais bon... C'est vrai qu'allé taguer une maison ou bien mettre des croix sur une exploitation va faire avancer les choses. Je ne vois que du mépris dans ces actions et aucune volonté d'allé de l'avant. C'est dommage. L'APLI organise des actions coup de poing pour faire parler d'elle et faire croire à qui veut l'entendre qu'elle se bât. Cela fait des images, des articles de presse mais surtout beaucoup de mal aux personnes qui subissent. La bataille n'est pas devant l'exploitation de M. Brichart ou vien d'un ancien de la FNPLait. Vous vous trompez de cible !

JM a dit…

Cher Nico-D,

Tu n'as démontré aucune généralité.
Je te rappelle que tu n'as eu que 2 réponses (tous les gars de l'APLI ne t'ont pas répondu).
Ces réponses sont peut-être légèrement provocantes, mais moins que ta question (tu admets toi-même avoir fait de la provocation).

Les militants APLI veulent 400€ pour tous, même les pour les syndiqués fédé, et même pour les responsables fédés. Ceux qui ont fait la grève du lait en ont souffert en sachant bien que tout ce qui serait obtenu par cette grève profiterait aussi à ceux qui n'y participaient pas.

Anonyme a dit…

Pourquoi vous allez de l'avant? vous fédé? vous faite quoi? vous proposé quoi? un prix a 280€ moins la flexibilité....
donnez moi la solution que vous avez pour vivre en travaillant a perte. on ne peut pas durer longtemps....

paysan 54 a dit…

Bravo Henri BRICHART pour tout le travail que vous faites pour les producteurs de lait. Seul ceux qui n'ont jamais participé à la moindre négociation peuvent vous critiquer car ils ne connaissent rien hormis la négociation de zinc de bistrot. Etre responsable c'est faire des choix et pas refuser tout systématiquement la méthode des y a qu'à , faut qu'on n'a jamais rien apporté aux agriculteurs. Dans la difficulté la panique et l'agitation désordonnée n'a jamais rien donné. Pourquoi tous ceux qui prétendent avoir quitté la fédé veulent-ils l'associer à leur démarche de scission? Un peu de courage messieurs et dames si vous souhaitez partir montrez nous ce que vous êtes capable de faire et arrêtez donc de pleurer que la fédé ne vous écoute pas. Votre volonté était d'avoir raison tout seul, la démocratie veut que c'est la majorité qui a raison sinon ce n'est plus de la démocratie mais de l'anarchie.
Alors bravo monsieur BRICHART et nous sommes nombreux à vous soutenir

paysan interrogatif a dit…

Le problème du lait c'est quoi une régulation qui ne fonctionne pas et la distribution qui s'en met plein les poches. Quel intérêt de taper sur un paysan comme nous ???? C'est n'importe quoi il n'y a que l'extrême droite en france pour faire des conneries pareilles.Certains paysans ont pété un câble !!!

Dangers dangers a dit…

Peut être que le prix moyen du litre de lait consommateur est de 1 €/litre. J'ai du mal à y croire (certains parlent de 80 centimes), en tout cas ce n'est pas en écrémé 100%. En tout cas, dans les caddies des magasins des familles qui n'ont pas l'air de "rouler sur l'or" le lait c'est du tetra brick à 55-60 cts en demi écrémé.Ce n'est pas du lait entier frais à 1 €/litre. C'est en tout cas ce que je vois en faisant les courses dans mon Leclerc (et oui, ...). C'est pourquoi je pose la question des conséquences de prix "élevé". En pommes avec les prix à 2 €/kilo imposés par les distributeurs qui ne voulaient que de la pomme 1er catégorie en gros calibre (avec une très large marge) au fil des années la consommation a baissé (au profit des produits laitiers entre autres) et aujourd'hui c'est la mévente totale (et les prix s'effondrent car les producteurs doivent dégager leurs stocks pour payer leurs salariés).

Anonyme a dit…

A paysan 54

"Un peu de courage messieurs et dames si vous souhaitez partir montrez nous ce que vous êtes capable de faire et arrêtez donc de pleurer que la fédé ne vous écoute pas. Votre volonté était d'avoir raison tout seul, la démocratie veut que c'est la majorité qui a raison sinon ce n'est plus de la démocratie mais de l'anarchie."

Justement, l'Apli et les autres syndicats ne demandent que ça : vous montrez ce qu'ils savent faire. Mais la FD a tellement peur qu'elle bloque la porte !
Si vous n'avez rien à cacher (ce dont je doute), acceptez l'entrée des non FNSEA dans l'interpro.
Ca, ce serait de la démocratie !! que tout le monde puisse discuter autour d'une table et que le vote des décisions soit fait à la majorité. A cette seule condition les décisions ne seront pas contestables.

purple a dit…

Je crois que l'APLI à un problème quand il s'agit d'attaquer la grande distribution ! Je me demande vraiment pourquoi ! Quelqu'un à la réponse ?

Anonyme a dit…

purple a dit…
"Je crois que l'APLI à un problème quand il s'agit d'attaquer la grande distribution ! Je me demande vraiment pourquoi ! Quelqu'un à la réponse ?"

Pure calomnie, sans fondement.
Par contre FNSEA et INDUS, on sait pourquoi !

Inso a dit…

Le véritable visage de l'APLI se montre enfin ...
C'est révoltant de s'attaquer PERSONNELEMENT à un représentant.
Je ne conçois pas qu'une personne qui s'investissent dans le syndicalisme, c'est à dire pour les autres soit atteint dans son intégrité physique, morale et familiale en raison du mouvement qu'il représente.

De plus, aujourd'hui, des apliistes se permettent de bloquer des laboratoires d'analyses de lait afin d'empêcher que celles ci ne soient pas réalisées. Or, les salariés de ce laboratoire sont dans l'obigation de se déplacer (a leurs frais, à des heures indues et pour de longs trajets) en vue de se rendre sur un autre site du laboratoire qui a reçu les échantillons n'ayant pas pu être reçus par le laboratoire initiale.

Le slogan de l'APLI ????
Si vous ne voulez pas être ennuyé venez à l'APLI ... Ah ben c'est du joli !!!!

Sans commentaire.

Anonyme a dit…

A purple :

L’APLI s’attaque prioritairement aux transformateurs, puisque ce sont eux qui paient le lait. De plus, ces dernières années, ils ont augmenté leurs marges davantage que la GD.

Ce qui m’interroge le plus, c’est que la FNSEA paraît avoir un problème pour s’attaquer aux transformateurs en s’attaquant pratiquement uniquement à la GD. Je me demandais pourquoi, et j’ai trouvé un début de réponse : les responsables sont manipulés et corrompus :
- Manipulés par les directeurs de coops et les industriels privés dont la fortune dépend de la bonne performance financière de leurs activités.
- Corrompus, puisque ce sont des professionnels de la représentation, ils siègent avec les coops et transformateurs privés dans diverses OPA très généreuses en indemnités en tout genre.

Si vous avez d’autres interprétations, je suis preneur.

Anonyme a dit…

Moi aussi je trouve le slogan de l'APLI sympa ! "Si vous ne voulez pas être ennuyé venez à l'APLI" ou plutôt...
"Pour occuper vos aprés-midi, venez à l'APLI !"
Au programme :
Des après-midi "découvertes" avec taguage de maisons, décoration morbide d'exploitations... Mais aussi de nombreuses formations sur l'intimidation et la calomnie gratuite, "comment cibler ses opérations commando" et sans oublier, "l'art de gonfler les chiffres"...
Génial !

Anonyme a dit…

Les actes de violence sont évidemment condamnables (et même condamnés par l’APLI, même si on ne sait pas si ce sont ou pas des militants de l’APLI qui ont fait ces tags).

Mais j’invite quand même les responsables fédé à méditer ce que disais JFK (Kennedy):
"Those who make peacefull revolution impossible make violent revolution inevitable"
(Ceux qui rendent la révolution en douceur impossible rendent la révolution dans la violence inévitable)

Purple a dit…

Si on prend des produits de consommation courante, on se rend compte que la marge la plus importante est celle de la grande distribution. Et si la FNSEA tape sur la grande distribution c'est aussi parce qu'il est insupportable de voir des campagnes de communication sur le pouvoir d'achat qui bernent le consommateur, alors que les agriculteurs vendent leurs produits à perte ! Et puis il n'y a pas que le lait dans la vie ! Certains produits ont des circuits plus courts et les marges restent importantes ! La grande distribution s'en met plein les poches, ça c'est une certitude ! Ceci vous arrange peut-être ! Qui sait, Leclerc finance peut-être l'APLI !

Purple a dit…

Ouais ! En tout cas ce n'est pas la FNSEA qui donne ces idées d'action à l'APLI ! Mon dieu ! C'est un peu facile de se dédouaner de ses responsabilités en disant que c'est les autres qui vous poussent à agir ! C'est surtout très lâche ! Comme d'habitude !

Lulu a dit…

C'est bizarre, chez nous, dans l'APLI il y a principalement des exploitants à gros quotas et des associés de GIE ...

Je n'ai pas l'impression non plus que la FNSEA demande un prix du lait différent pour ses adhérent et un autre prix pour les nons adhérents ...

Que propose l'APLI :
- un prix du lait à 400 € / 1000 litres ?? qu'il est doux de rêver ... voilà comment une négo peut tomber à plat en 2,30min.
- des contrats qui circulent dans les cantons ... Mais quels contrats ... faut voir leur rédaction : aucune durée, aucun volume, aucune précision ...
Mais au fait ... l'APLI n'était-elle pas contre la contractualisation au départ???

Ceux qui percévère dans cette direction seront bien déçu du résultat.

Anonyme a dit…

il touche combien à la fdsea pour accepter les propositions des industrielle

un administrateurs de la loire, à avouer touché à lui seul 3000 € d'indenité mensuel toute casquettes confondu

qu'est qu'il sans fou que le lait soit à 250 ou 300 €, pour lui c'est une activité annexe
pour lui un accord à 280€ (-10€) c'est un bon prix

Gilou a dit…

Il faudra me le présenter celui qui touche une indemnité de 3 000 € ...
Quelle casquette ???
A quel titre cette indemnité ??? des remboursement de frais ??? (ben alors dans ce cas c'est normal ... s'il fait 10 000 bornes dans le mois il dépense bien de l'argent au titre de l'essence, sa voiture personnelle s'use ... )

Avant de balancer des chiffres et viser des personnes, faudrait peut être se demander à quel titre ces indemnités sont versées ...
- Parcequ'il est maire ?
- Parcequ'il est adjoint au maire ??
- Parcequ'il avance de l'argent pour payer des billets de train pour aller à PARIS en réunion ??
....

Si c'est tellement bien rémunéré d'être à la FNSEA ou à la FDSEA, pourquoi est il toujours aussi difficile de trouver des responsables professionnels, des présidents de syndicats locaux, des trésoriers, des candidats aux listes des élections des TPBR ???...

La question, pour moi, reste ouverte ...

Anonyme a dit…

Et l'APLI elle touche combien de chez LECLERC ??

Anonyme a dit…

A lulu :
400€, ce n’est pas un doux rêve. Tout d’abord, c’est le prix de revient en intégrant la rémunération. Ensuite, c’est accessible dans le cadre d’une régulation européenne de l’offre (je t’invite à consulter le projet EMB détaillé dans le lien ci-dessous)
http://www.apli-nationale.org/TELECHARGEMENTS/ProjetAPLIEMB.pdf

En attendant que ce soit mis en place, les producteurs peuvent au moins exiger d’être payé le même prix qu’ailleurs en Europe (environ 350€/1000l aujourd’hui).

A Guillou :
2 raisons expliquent pourquoi il est si difficile de trouver des gens pour prendre des responsabilités :
- C’est gourmand en temps, et avec les prix actuels, pour vivre en produisant du lait, il est impossible de ne pas s’y consacrer à 100%
- Beaucoup de producteurs trouvent que le système de la cogestion est corrompu. Et comme ils sont honnêtes, ils ne veulent pas prendre des responsabilités pour ne pas cautionner le système. Ceux qui s’engagent avec la volonté de faire bouger les choses se retrouvent au bout de quelques années soit dans la catégorie des professionnels de la représentation déconnectés de leur base (puisqu’ils ne vivent plus de leur fermes mais de leurs indemnités), soit ils laissent tomber par dégout.

A l’anonyme qui demande combien l’APLI touche de Leclerc :
Rien du tout ! Je ne peux pas le prouver mais je te propose de poser la question sur le blog de MEL, il te le confirmera sûrement.

Anonyme a dit…

A lulu :
400€, ce n’est pas un doux rêve. Tout d’abord, c’est le prix de revient en intégrant la rémunération. Ensuite, c’est accessible dans le cadre d’une régulation européenne de l’offre (je t’invite à consulter le projet EMB détaillé dans le lien ci-dessous)
apli-nationale.org/TELECHARGEMENTS/ProjetAPLIEMB.pdf

En attendant que ce soit mis en place, les producteurs peuvent au moins exiger d’être payé le même prix qu’ailleurs en Europe (environ 350€/1000l aujourd’hui).

A Guillou :
2 raisons expliquent pourquoi il est si difficile de trouver des gens pour prendre des responsabilités :
- C’est gourmand en temps, et avec les prix actuels, pour vivre en produisant du lait, il est impossible de ne pas s’y consacrer à 100%
- Beaucoup de producteurs trouvent que le système de la cogestion est corrompu. Et comme ils sont honnêtes, ils ne veulent pas prendre des responsabilités pour ne pas cautionner le système. Ceux qui s’engagent avec la volonté de faire bouger les choses se retrouvent au bout de quelques années soit dans la catégorie des professionnels de la représentation déconnectés de leur base (puisqu’ils ne vivent plus de leur fermes mais de leurs indemnités), soit ils laissent tomber par dégout.

A l’anonyme qui demande combien l’APLI touche de Leclerc :
Rien du tout ! Je ne peux pas le prouver mais je te propose de poser la question sur le blog de MEL, il te le confirmera sûrement.

Anonyme a dit…

Je trouve qu'il est normal que des agriculteurs qui prennent des responsabilités (présidence...) soient indemnisés ! C'est du temps et beaucoup d'investissement personnel ! On n'exerce pas ces fonctions pour l'argent mais par convictions surtout dans le milieu syndical. L'APLI critique de manière non fondée les indemnités des responsables FNSEA mais comment fait Pascal Massol ? Ah oui il est financé par Leclerc ! Et il fait un trafic de semence !

Anonyme a dit…

C'est impressionnant et desespérant de bassesses et de conneries les remarques des adhérents FNSEA.
Excusez moi du peu, mais vous ne répondez pas aux questions fondamentales qui sont :

- Pourquoi êtes vous contre une rémunération à 400 €.
- Pourquoi ne dénoncez vous pas l'accord du juin puisque nos voisins européens sont payés autour de 350 € aujourd'hui ( Ah, c'est vrai, vous voulez absolument qu'on produise d'avantage pour pouvoir inonder le marché européen de lait français... ce sera sans moi : j'ai réduit ma production de 10% et je ne suis pas prêt de la remonter !).

Si vous souhaitez nous convaincre de votre bon sens, il serait interessant que vous utilisiez des arguments de poids autres que (c'est lui qui ou c'est celui qui dit qui est : on a pas grandi un peu dans vos rangs !).

Anonyme a dit…

Moi aussi, je trouve qu’il est normal que ceux qui prennent des responsabilités soient indemnisés. Par contre, je ne crois plus que les grands responsables FNSEA le fassent seulement pour leur conviction. Sinon, ils accepteraient de céder leurs places après un mandat avec la satisfaction du travail bien fait. Pourquoi s’accrochent-ils tant à leur sièges ? L’APLI est contre le cumul et le renouvellement des mandats. Cela me semble très sain pour éviter l’oligarchie actuelle.
L’APLI touche de l’argent de Leclerc ??? Donnez vos sources ! C’est totalement faux et vous le savez très bien.

Anonyme a dit…

Désespérant de bassesses vos allégations à la Fédé !
Si vous voulez nous convaincre du bien fondé de vos actions et négociations, il faudrait peut-être utiliser des arguements plus percutants que "c'est lui qui !" ou " c'est celui qui dit qui est !". Grandissez un peu les gars, ça fait peine !

Répondez aux questions fondamentales qui minent vos collègues :
- Pourqoui êtes vous contre un prix à 400 € ?
- Pourquoi ne dénoncez vous pas l'accord de juin pour exiger un paiement à hauteur de nos voisins européens (environ 350 €) ? C'est vrai que vous êtes pour une production maximume pour inonder le marché européen de lait français : ce sera sans moi car j'ai réduit ma production de 10% depuis la fin de la grève et je ne suis pas prêt de la remonter car c'est ça qui a fait remonter les cours !

Anonyme a dit…

Ah, je croyais que mon message avait été censuré pour le mot conneries : de toute façon, il est préférable de poser 2 fois les questions pour qu'elles soient prises en considération.

Anonyme a dit…

C'est bien de nous demander les sources des uns ou des autres!!!

Mais qui à la source des indemnités des responsables FD ???

Comment est financé l'APLI ???

Tout cette acharnement est ricicule et n'est pas constructif.
Enfin pour répondre à ceux qui souhaitent 400€ c'est de prix de base ou avec la qualité ???
Parce qu'avec un prix à 280 de base on peut toucher 350 € avec la qualité!!!!

Sinon pour ceux qui veulent 400€ de prix de base passé au bio c'est ce qu'ils touchent!!

Anonyme a dit…

En voilà une réponse construite et qui justifie votre acharnement à refuser 400 € de base et la renégociation de l'accord de juin.
C'est tout comme arguments ????
Continuez à creuser un peu et vous vous rendrez vite compte de la stupidité de la situation.

Quant aux indemnités de JMLM, depuis le temps que ça traine un peu partour, il aurait démenti preuves à l'appui depuis longtemps si nous étions loin de la réalité.

serge a dit…

purple,
tu ferais bien de consulter l'observatoire des marges reclamé par la fede,
on y découvre que la marge des gms n'est pas si anormale, par contre celle des indus n'a jamais autant augmentée que depuis la baisse du prix du lait.
apli ou fnsea, je m'en fous
reconnaissez au moins que l'on est tous dans la merde au lieu de dire que cela pourrait etre pire!
mr brichart refuse, même en petite réunion, de s'expliquer sur le pourquoi des négociations et des accords, j'ai cru comprendre que j'étais trop con pour pouvoir comprendre.
mon revenu dépend de ce gars et je ne dois pas demander d'explications, c'est cela aussi la démocratie !!!

domi a dit…

Quel pays est payé 350€ a la date d'aujourd'dui, j'ai beau chercher je trouve pas
Voici encore une belle preuve que l'apli gonfle les chiffres. L'office du lait, c'est bien ils ont trouver le nom mais il n'y a rien dedans. Poser la question de savoir comment je suis protegé individuellement si l'entreprise veut me payer moins chère que les autres, j'attend la réponse des gens de l'apl ici et encore du mec a la réunion.

rivarol a dit…

purple a dit…
Je crois que l'APLI à un problème quand il s'agit d'attaquer la grande distribution ! Je me demande vraiment pourquoi ! Quelqu'un à la réponse ?

Un mec comme michel edouard leclerc qui annonce qu'il est prèt a aider n'importe quel mouvement capable de défonçer le syndicat majoritaire ...
Si l'aplicropl n'ont pas encore chopés la perche qui leur est tendu par ce verreux milliardaire , ça ne serait tarder ...
Après quand on attire le diable il y a des adhérants potenciels comme moi qui se barre en courant
dommage j'y ai cru un moment à l'apli
tant pis y a plus qu'à espérer que la fée se ressaisisse et que tous ces récents évenements les fasses réfléchir et evoluer dans le bon sens

Anonyme a dit…

en meme temps j'ai envie de dire, on s'en fout de combien le revende les laiteries et la grande distribution ...

Ce qui compte c'est combien ils nous l'achetent, au lieu de s'ocuper des problémes des grandes surface, regardons le notre, car c'est pas parce que les GMS vont baisser leurs marges, que les industriels leurs vendront plus cher et repercuterons la hausse sur nous... enfin ce serait trop beau.
Alors oui me direz vous la loi de l'offre et de la demande, mais regardons aujourd'hui alors que les courbes s'afollent nous on reçoit rien...

Donc ne mettons pas la charrue avant les boeufs, merci

juste pour rappel l'industrie laitière c'est 23Milliards d'euros de Chiffre d'affaire pour 22Milliards de littres de litres de lait donc ils revendent 1 litres de lait à plus d'1€ donc ils ne sont pas à plaindre avec 52% de Marge c'est normal (voir rapport demander par Barnier).

Et puis ils faut savoir que Danone et Lactel ont fait la greve du lait et en 4 jours, ils ont obtenu 17% de hausse de la part des GMS et la hausse on la vu ou? et ce sont ces memes gens qui nous disent que la greve a servi a rien alors que les courbes s'afolent depuis et sorte le bouclier de l'accord du 3 juin pour faire un max de profits. pitoyable.

Alors non ne nous trompons pas de cible, la veritable ce sont les industriels.

pierre a dit…

Bonjour
Je viens de parcourir ce blog.
Certains des arguments défendus par l’APLI ne me semblent pas en accord avec les statuts de cette association.
A la prétention de pouvoir réunir 1600 producteurs dans une salle, vous revendiquez votre présence dans les instances professionnelles au nom de la démocratie.
Dans un état de droit la représentation démocratique ne peut se faire que sur la base d’élection.
Concernant la représentativité agricole cette élection a lieu au renouvellement des chambres d’agricultures.
Il me semble que la seule condition requise pour y participer est de se constituer en syndicat agricole ?
Si vous êtes si sur de vous, convertissez votre association en syndicat. Vous pourrez sereinement faire confiance a l’évolution démocratique et cessez les révolutions toujours par nature sanguinaire.

Anonyme a dit…

Réponse à pierre:

FNPL = représentation syndicale au CNIEL.
FNCL et FNIL = représentation économique au CNIEL.

Ne faudrait il pas une représentation économique des producteurs de lait ? C'est ce que fait l'APLI actuellement en créant un office du lait.

Pas besoin d'un syndicat...mais d'une représentation économique dans l'intérêt de la rentabilité des entreprises.

Anonyme a dit…

Pour ton info la FNCL et la FNIL c'est des Fédérations Nationales qui représentent leurs adhérents coop ou privée, c'est des syndicats !!!

Alors avant de raconter des conneries, on verifie!!

Et l'APLI, franchement si c'est pas le bébé de la coordination rurale !!!!

Anonyme a dit…

Ce ne sont pas des conneries... FNIL et FNCL sont des représentativités économiques (privées + coop) ; la FNPL revendique des valeurs purement syndicales....
Ceci vu de ma fenêtre d'adhérent fnsea...
Pourquoi ne savoir que parler en revendication syndicale ; on donne du grain à moudre à ceux d'en face, bordel...

Anonyme a dit…

Va voir c'est 2 liens

FNIL : http://www.cniel.com/quifait/Fede/FNIL/fnil.html

FNCL :
http://www.cniel.com/QuiFait/Fede/FNCL/fncl.html

Les 3 sont des syndicats professionnels en charge de défende les intérets de leurs adhérents respectifs (producteurs, coop, privés)

En aucun cas la FNIL et la FNCL ont une représentativités économiques.

Anonyme a dit…

l'Office su lait de l'APLI, c'est vulgérement un GIE de taille national!!

Alors ceux qui s'engage dans l'office du lait, réfléchiser bien avant de signer, car posé la question à ceux qui sont en GIE actuellement, la contractualisation est obligatoire pour écouler le lait.

Demander à Mr Massol, car lui il est en GIE avec des contrats d'exportation de lait avec l'Espagne, demandé lui si il n'a pas de contrat!!!
D'ailleurs demandé lui si il a jeté son lait pendant la grève, ça m'étonnerai car étant en contrat, il ne pouvais pas prendre le risque de ne pas honorer ses engagements!!!

Anonyme a dit…

bonjour a tous
je viens de lire vos differents commentaires surtout ceux venu des menbres de l'apli.
vous me donné envie de gerber.
vous etes surement de ces agriculteurs qui aboie depuis leurs exploitations et qui n'ont jamais participer a la moindre action de negociation.si peu etre lors de l'achat d'un tracteur...
je regrette fortement que des personnes d'une meme prefession,qui vivent les memes inquitudes au quotidien puisse s'opposer a d'autre agri.
les responsables de nos maux ne sont pas les agriculteurs!!!!!!!!
que font nos politiques!!!!!
que fait notre president!!!!!!
que font nos parlementaire!!!!
ils nous votes des charges suplementaires,et nous vendent pour des avions et autre biens ou service*
je crois fermement que le combat de notre profession est d'etre remis a centre des debat de notre societe et non pas de ce battre entre nous.

Anonyme a dit…

Alors pourquoi vous ne voulez pas de réunion entre tous les syndicats????
On demande que ça , tous le monde est d'accord, il y a que la fédé qui ne veut pas......
Ils ont peur ou quoi? on est pas des chiens enragés "par pour l'instant".....
Alors faisons une réunion tous ensemble et avançons ensemble.

Anonyme a dit…

La FNPL à proposer une réunion avec la CR et la Conf, car ce sont des syndicats reconnus!!!!

Mais comme par hazard la CR à refuser car on n'y associe pas l'APLI (Une preuve de plus que l'Apli est le Bébé de la CR)!!!

Alors accepter les rencontres, mais ne peuvent y accèder que les structures reconnues.

L'Apli n'en est pas une et ne le sera jamais, il faut arreter de nous faire croire que l'apli est indépendante, les tetes dirigeantes sont tous des coordination rurale!!!

Anonyme a dit…

Anonyme a écrit :
"Mais comme par hazard la CR à refuser car on n'y associe pas l'APLI (Une preuve de plus que l'Apli est le Bébé de la CR)!!!"

Si la CR refuse, c'est parce qu'elle est démocratique et qu'elle souhaite aussi la reconnaissance des éleveurs non syndiqués qui se sont fédérés en association !
Mais, c'est une idée, aux prochaines élections, votons tous CR (d'ailleurs, ça coute beaucoup moins cher que les adhésions FD, c'est beaucoup plus démocratique (tout le monde peut donner son avis sans se faire sortir), les informations sont pertinentes et dans l'intérêt exclusif des éleveurs (la preuve, ils sont adhérents à l'EMB) et enfin, les échanges y sont passionnnants !.
A tous ceux qui veulent changez le syndicalisme agricole : rejoignez nous !
Ben oui quoi, c'est de la propagande !!
C'est pas interdit non plus ça par le grand syndicat ?

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Puisque la fnsea estime estime qu'il y a eu une violation des droits......Pourqu'oi n'y a til pas de dépôt de plainte? Parce qu'il n'y a rien.

Aux dernières nouvelles, les gendarmes accompagnaient l'apli...Je ne pense pas que les gendarmes auraient laisser faire.

Viking

Anonyme a dit…

Non si elle refuse c'est que si elle s'était avancé sur le dossier lait avec l'étiquette CR elle était grillé, car c'est elle qui pronait la fin des quotas et la production sans limite en 2007, alors pour etre tranquille, elle à creer l'APLI, et ça lui à permis d'avancer sans l'étiquette, mais les personnes n'ont pas changés à l'intérieur!!!

De plus, la CR est la spécialiste depuis sa création du "ya qu'a faut qu'on", et n'a jamais pris une seule position sur les dossiers chauds agricoles (quota, pac, environnement, ...).
Les seuls qui se mouillent sont la FNSEA, et la confédération paysanne (à qui il faut reconnaitre une ligne conductrice qui à toujours été dans le meme sens).
Alors tu peut faire de la propagande CR, le mot est juste, car on connait les affiliations de la CR avec l'extreme droite.

Anonyme a dit…

Pour ton info il ya eu un dépot de plainte par rapport au graphiti dans l'orne!!

apli54 a dit…

l'apli 54 condamne les actes commis chez les responsables de la fnpl cette attitude ne peut être que celle d'extrémiste. Nous nous refusons à cautionner de tels agissements et à soutenir un tel mouvement qui s'attaque à ceux qui les défendent et ne touchent pas à ceux qui les étranglent

Anonyme a dit…

"Les seuls qui se mouillent sont la FNSEA, et la confédération paysanne (à qui il faut reconnaitre une ligne conductrice qui à toujours été dans le meme sens)."

Non, dans votre délire sur la production à outrance à des cours mondiaux, c'est tous les producteurs que vous mouillez et qui vont bientôt couler !
P...., mais combien ils vous donnent les indus pour continuer à débiter des c........ pareilles !
Et, si la CR est si mauvaise que ça, pourquoi en avez vous si peur ?
Tous les rebelles, les anxieux, les paysans qui veulent vivre de leur métier, honorablement, adhérez massivement à un autre syndicat pour montrer réellement votre détachement de ce syndicat qui se dit majoritaire : après, on comptera les points !

Anonyme a dit…

vous vous souvenez de la campagne de pub ridicule : l'agriculture des metiers a la mode si c'elle ou on voi une vache avec une casquette !je me suis souvent demande qu'est ce que les agriculteurs avaient a gagner dans cette campagne si couteuse j'ai toujours pas trouve mais l'agence de pub c'etait sopexa don le president est:...jm lemethayer

Anonyme a dit…

et celà a couter 2M d'euros, soit autant que le budget de communication du ministere de l'agriculture pour une année ...

Et puis comme si l'agriculture était une mode, elle existe depuis 10 000 ans, et elle sera toujours présente, aprés si on commence a parler de mode cela veut dire qu'on accepte des périodes ou ce n'est plus la mode, et là mauvais temps.
Mais bon sela relève bien la mentalité de la FNSEA qui est d'admettre une agriculture qui peut tomber au fond du gouffre, car c'est ça la mode un jour et on est bien, le second on est oublié ...

Quand l'APLI54 ne vous inquietez pas, c'est un tour de passe de la FNSEA pour vous diabolisez je rigolerez bien si les gendarmes, arretent des FNSEA pour avoir tagué la maison, car c'est l'hypothése la plus plausible.

seb

Anonyme a dit…

et moi je suis sûr d'une seule chose,
le taux d'abstention aux prochaines elections agricoles sera en baisse donc plus representative (avec ou sans apli )!!!

Anonyme a dit…

une plainte dans l'orne, parait-il
et une plainte dans le 02, il y en a une ou pas ?
suite a la manif du 16/10,
les 15000 euros de degats bien réels dans la sous-prefecture de l'avesnois seront payés par ceux qui respectent tout et tous ou par les contribuables

Purple a dit…

Je tiens à rétablir un peu de vérité au milieu de tous ces mensonges tellement énormes qu'ils en deviennent ridicules !
La FNSEA a en effet mené une campagne de communication autour des métiers de l'agriculture en janvier dernier. Cette campagne a été réalisée par l'agence ORC, suite à un appel d'offre. Vous pouvez vérifier par vous même sur le site d'ORC, il s'agit d'une agence spécialisée dans l'emploi !
De plus, cette campagne à été réalisée pour un public jeune qui très souvent, manque d'information sur les métiers de l'agriculture. Il se veut décalé et humoristique pour attirer l'attention d'un public pas toujours évident à "capter" !
Chers messieurs et mesdames de l'APLI, je vous conseille formtement de vous renseigner avant de diffuser dans informations fausses et calomnieuses. Je trouve scandaleux cette attitude un peu trop facile à la critique.
Après tout ce que je viens de lire sur ce blog, il ne fait aucun doute pour moi que la mission première de l'APLI n'est pas la défense des agriculteurs mais la destabilisation de la FNSEA. Votre seul angle d'attaque est la polémique et le mensonge sur les personnes.
Vos propos sont tellement déconcertants !
Cela montre à quel point l'APLI est superficielle et peu informée de ce qui se passe. Convaincre les agriculteurs par le mensonges est une faute grave. Je pense que les agriculteurs qui vous font confiance aujourd'hui vous le reprocheront un jour.

Iberic a dit…

L'APLI m'a l'air mal placée pour donner des leçons de communication. Quelle image les épandages de lait ont-ils donné de notre profession? Et les tonnes à lisier devant le Mont-Saint-Michel, vous appellez cela de la bonne com'? Et les croix blanches le 11 novembre sur les pelouses des laiteries? Tout cela, c'est de l'image, pour sûr. De là à dire qu'elle est positive...

Anonyme a dit…

Pauvre Iberic et pauvre Purple...

Aucune évolution dans vos discours. Toujours la même rengaine : "c'est qui qui ?"

L'agriculture, un métier à la mode !! DEBILE ce sloggan !!!
Pour attirer les candidats, il faut dire : l'agriculture, un métier rémunérateur ! et cette vérité là, ce n'est pas la FNSEA qui en fera la promotion !

"pauvre" purple a dit…

Ici "pauvre purple",

Slogan débile ?
Je ne pense pas que ce slogan soit débile, il s'inscrit dans une démarche de promotion vers un public jeune ! Et pour toucher ce public très volatile, il faut parfois employer des mots attractifs !
Un peu d'ouverture d'esprit !
C'est vraiment dommage de cracher sur des choses positives et qui peuvent apporter un peu de couleur et de dynamisme! Mais j'ai bien compris que le négatif était l'état d'esprit de tous ces anonymes de l'APLI. Prôner le négatif pour faire peur ! C'est une stratégie comme une autre mais qui n'est à mon avis pas constructive ! On ne tire pas les gens vers le haut en fonctionnement de cette manière !

Quand au "métier rémunérateur", ça fait longtemps que la FNSEA se bât pour ça et fait des propositions dans ce sens.

Anonyme a dit…

"Quand au "métier rémunérateur", ça fait longtemps que la FNSEA se bât pour ça et fait des propositions dans ce sens."

Explique moi où est notre rémunération quand on vend nos produits en dessous de leur prix de revient ?

Anonyme a dit…

L'Apli a épandu son lait (il nous appartient jusqu'à preuve du contraire). C'était un vrai sacrifice, pas du pillage ou du saccage du bien d'autrui.
Les épandages ont été faites sur la terre de ses membres, dans un souci de repect des règles environnementales (cours d'eau, pentes, etc...)

Ce qui vous dérange, c'est que vous n'avez jamais eu cette idée d'action "symbolique" parce que jamais vous n'accepteriez de perdre 1 pour gagner 10.
En attendant, le but escompté de cette action a été atteint. Ca a fait couler beaucoup d'encre... la preuve, ça continue encore !

Anonyme a dit…

Et vous avez gagner alors????

Au fait regarder aussi ce qui à été fait, ça c'est pas avec respects !!!!
http://www.agriculteur-normand.com/actualites/orne-maison-taguee-un-sentiment-d-ec-urement-partage&fldSearch=:6RIRZA65.html

C'est innaceptable de tomber aussi bas!!!

Anonyme a dit…

“Ces agissements sont déplorables. Il faut toujours bien mieux discuter autour d’une table quand nous ne sommes pas d’accord. Ce genre d’action ne grandit personne. Il ne faut pas glisser sur ce terrain là et utiliser de tels qualificatifs”.
Patrice Lepainteur
Président de la FDSEA du calvados

Alors, à quand ce tour de table ??
On attend toujours !
C'est justement ce refus de discuter qui echauffe les eprits.
Votre position dite "dominante" ne vous libère pas de votre obligation de concertation avec TOUTE LA BASE !
C'est de notre avenir dont il s'agit... les réactions violentes sont sans doute condamnables, mais inévitables devant votre obstination à nous tenir écartés de NOS INTERETS !

Anonyme a dit…

salut à tous,
je suis un jeune installe dans l'orne (61), je trouve déplorable de voir tout cela. Nos representants qui se disent responsables agissent comme des gamins puerils. Comment peut on se dire responsables qaund on met de l'huile sur le feu en ne disant pas tout, ils ne mentent pas car ils ne disent pas tout (là est la difference). Comme c est bizarre, 2jrs apres l'action pacifique chez Mr Brichard ( d'apres le reportage fait par FR3)une action de vandalisme s'est produite chez Mr CHEVALIER REGIS (ancien secretaire generale FNPL, president chambre d'agriculture 61), sa maison en cours de construction pour sa retraite a ete tagée (fnsea= assassin des paysons, FNSEA= KGB). Il faut savoir qu'une enquete de gendarmerie est en cours et que cela peu etre n'importe qui alors que la FNSEA et FNPL font des communique en affirmant que c est l'apli. Je trouve cela un peu facile comme raccourci car il me semble que la conf et la cr sont aussi en contradiction avec eux, n'est ce pas? Il faut savoir aussi qu'il n'y a pas beaucoup d'agriculteurs qui estiment ce cher Mr CHEVALLIER. Car comme il arrete son activite en 2010, il a déjà vendu son exploitation à un gros GAEC à cote de chez lui pour un agrandissement, qu'il a vendu ses DPU,que le decoupage des zones favorises et defavorises font exactement le tour de son exploitation (comme par hazard) et que c est l'une des exploitations qui a le plus de DPU/ha. Alors quand ce cher monsieur dit haut et fort qu'il faut installe des jeunes, qu'il est inadmissible devendre les dpu, etc....En resume,fait ce que je dis mais pas ce que je fais!!!!!!! Je pense que tout le monde peut donc relativiser les faits à partir de ce moment. Les CDJA de son secteur ne lui veulent pas que du bien d'ailleurs mais aussi certains responsables cantonaux et adherents FDSEA. Alors que diable, tout le monde est assez grand pour relativiser les choses et les remettre dans son contexte, tout le monde peut agir en personne integre et diversifier ses sources d'information. Forcement si on ne lis que l'agriculteur normand (ils en ont fait 2 pages......), forcement on ne peut faire que du partisantisme qui dérive de plus en plus sur de la propagande dictatoriale. Que dieu nous preserve de ne pas revenir à l'epoque du communisme. Je n'en veux pas à la FNSEA et ces adherents, mais volontiers à toute ces tetes pensantes qui montent le bourrichon à tout le monde et qui reve que les paysans se tapent dessus pour sortir vainqueur. Ainsi dire que ceux sont les autres qui ont provoqués, mais rappeler vous qui nous a pousser au printemps d'aller casser, bruler, détruire des biens prives, publics et ainsi faire de la violence gratuite comme dans les cités. Il faut que nous reagissions ensemble face à ces dictateurs qui nous manipulé, ils faut les virés et mettre des gens intelligents qui comprennent ou est l'interet des producteurs. Car si cela arrive la FNSEA , conf, cr, ja et apli travaillerons ensemble et feront avances le monde paysans d'une meme voix en gardant chacun leur entité.
A bon entendeur. Fouttez moi un coup ,de pied au cul de tout ces responsables qui veulent garder leur place a X milliers d'euros au rique connu de nous tuer.
un jeune installe dans l'orne qui va disparaitre à cause de ceux là............

Anonyme a dit…

Surtout, n'oubli pas que l'apli c'est la coordination rurale(massol est à la cr dans l'Aveyron). N'oubli pas non plus et je suis bien placé pour dire quelques mots,la cr historiquement FFA(fédération française de l'agriculture) était un syndicat se rapprochant de l'extrême droite. Les hommes changent mais les méthodes restent les mêmes.... et lorsque je vois la conf fricoter avec la cr, cela me laisse réveur!

Anonyme a dit…

pour rassurer l'anonyme ci-dessus,
la fnsea, c'est jmlm
la fnpl,c'est hb
l'apli ,ce n'est pas que pascal massol !!!!!

Anonyme a dit…

anonyme du 61, merci de relater des faits concrets des hauts membres de la fnsea, tout n'est que trafic et copinage, il est beau le syndicalisme dit majoritaire qui défends TOUS les agriculteurs...

Anonyme a dit…

Moi, je suis CR, apliste, et socialiste engagé !

Alors vos discours sur la CR et l'extrème droite, faudrait revoir un peu !!!

Sinon, chapeau et merci au jeune anonyme du 61 !
Tu as bien retranscris le fonctionnement interessé des responsables FNSEA ! Partout c'est la même histoire.

Adhérez tous à un autre syndicat pour réduire à néant la représentativité de la FNSEA.
Rendre sa carte ne suffit pas si vous n'adhérez pas ailleurs car ils resteraient majoritaires.

Et surtout, adhérez tous à l'office du lait (entité économique et non syndicale), il n'y a que ça à faire pour faire exploser le panier de crables du CNIEL !

Anonyme a dit…

Producteurs de lait
Henri Brichart : « Je prends mes responsabilités non tu prends les nôtres!!!!!!
http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/392390/Producteurs_de_lait__Henri_Brichart_____Je_prends_mes_responsabilites__
Sauver les meubles », peut-être, mais force est de constater que la situation ne cesse de se dégrader pour les producteurs.
Ce n'est pas tout à fait vrai. La crise nous touche de plein fouet depuis avril dernier mais il faut se souvenir que pour la période 2007-2008, la hausse des matières premières nous avait permis de tirer notre épingle du jeu. Malheureusement, l'année suivante les prix ont replongé et comme nous n'avions plus de filet de sécurité à Bruxelles… Le prix du lait a alors perdu 100 euros aux mille litres, passant de 280 à 180 euros. C'est à ce moment-là, en juin, que nous avons renégocié avec les industriels pour compenser cette érosion. Mais pour certains, ce n'est pas suffisant.
Voila mesdames et messieurs les producteurs quand vous gagnez normalement votre vie (2007 2008) vous devez encore vous serrer la ceinture pour les périodes de vache maigre, bref préparez vous à devoir renflouer les industries avant d’espérer quelque retour, quelques miettes (de 3à8% de plus)
Un prix qui fluctuerait entre 300 et 350 euros les mille litres serait raisonnable.
Comment il définit le prix raisonnable ?????? J’exulte, il ne rigole pas !!!!! entre 300 et 350€ rein que 50€ d’écart soit 17% d’écart sur le prix .prenons le meilleur des cas avec un prix de revient de 280€ L’EBE serait de 70€ pour un quota de 300 000 (plus que la moyenne nationale) cela fait 21 000€ soit par mois 1750€ pour rembourser vos prêts, rémunérer le capital et vivre
A 325€ il reste 45€ *300 000l= 13 500€ soit par mois 1125€ je trouve que pour des gueux c est encore trop, et comme la plus part de ces gueux ne connaissent pas leurs prix de revient ils ne vont y voir que du feu
Je ne peux pas me rallier à de telles perspectives nous ne pouvons plus nous résigner à continuer comme ça ou alors nous sommes vraiment que des gueux juste bon à être derrière le cul des vaches

Anonyme a dit…

Au jeune agriculteur du 61
Je ne suis pas cadre à la fnsea mais simple adhérent, pour affirmer ce que tu dis il faut des preuves car par expérience qui entend qu'un son n'entend qu'une cloche personne ne peut te contredire puisque nous ne sommes pas au courant de l'histoire. Je t'expliques mon frère et moi nous devions reprendre une ferme voisine pour installer un très bon copain qui n'était pas du monde agricole et que ne pouvait s'installer sans apport personnel c'est moi et mon frère qui apportions les capitaux, après tout le monde a dit que c'est le gros gaec qui va absorber la ferme voisine et tout le monde a zappé qu'il devait y avoir un installation (et tout le monde pensait que l'on avait 200 ha avec 80 vl en vérité 100 ha et 50 vl, tout le monde croit tout savoir). Je te rassure le soi disant cédant qui nous a mené en bateau est toujours en place et il n'est pas fdsea. Maintenant on galère pour retablir la vérité et le ja n'a pas pu s'installer

Anonyme a dit…

"c'est moi et mon frère qui apportions les capitaux"

Vous installiez un JA où vous installiez un salarié dans le seul but de reprendre l'exploitation voisine ????

Anonyme a dit…

On voulait simplement installé notre copain (commercial para agricole)qui était motivé pour s'installer maintenant vu le constexte il ne sait pas trop quoi faire et j'ai oublier de préciser que c'est le voisin qui est venu nous voir on n'a jamais demandé la ferme ça faisait plus de 5 ans qu'il cherchait à céder mais on sait aperçu qu'il ne s'était mis dans la tête d'arrêter (difficulté financière)il a même mis un couple d'hollandais face au ja pour faire monter les enchères (c'est le propriétaire qu'il nous l'a dit pas le cédant)

Anonyme a dit…

Tu veux nous faire prendre des vessies pour des lanternes ???
"c'est moi et mon frère qui apportions les capitaux"

A mon sens, installer un "copain" qui n'a pas la capacité à emprunter (ce devait être ça le problème pour que vous vous subtituiez à la banque) ce n'est la bonne version de l'histoire.

Vous vouliez la ferme mais n'étiez pas prioritaires.
Alors, on utilise un leurre, votre fameux bon copain.
Donc vous avancez les capitaux à votre collègue, en contrepartie d'une reconnaissance de dette et en garantie il apporte la ferme.
Dès que les difficultés financières apparaissaient, vous faisiez valoir "votre reconnaissance de dette" et le tour était joué : vous récupériez le BB puisque la reconnaissance de dette prévaut sur toute autre forme de transaction (la SBAFER ne peut rien y faire).
C'est un petit processus très prisé en ce moment de quelques initiés de ton syndicat !

D'ailleurs, tu l'écris toi-même : Mon frère et moi nous devions reprendre un ferme pour installer un très bon copain !
Qui s'intallait ???

Et fallait écrire : notre copain reprenait une ferme pour que nous puissions nous y installer !

Anonyme a dit…

C'est bien, t'a pas l'impression de radoter!!!!
T'a déja écrit la meme chose juste au dessus.

Allez y battez vous les uns contres les autres, vous allez surtout faire le bonheur des industrielles et des GMS en vous divisant!!!

Continuons comme ça, on va allez loin dans la connerie, la prochaine fois c'est quoi, vous mettez le feu à une maison, on vous en viendrez au main?

Allez battons nous encore, Leclerc et Lactalis compte les points!!!

Anonyme a dit…

En attendant, la FNSEA fait passer en force la contractualisation (on entend plus JMLM : dans ses petits souliers, sans bruit, il avance avec ses potes indus !)

Pronostic 2010 :
50% volume A à 300 €
50% volume B à 200 € (hypothèse haute)
Moyenne annuelle : 250 € !!!
C'est TRES GRAVE

Adhérez d'urgence à l'office du lait !

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec toi anonyme du dessus.

Moi j'ai adhéré à l'office du lait car je ne veux pas signer de contrat et j'ai dit à ma laiterie que ça sera a voir avec eux.

Anonyme a dit…

si vous pouviez arreter de reagir comme des gamins ce serait bien. brichard a dis l'autre jour ds les ardennes c'est inévitable 1/3 va disparaitre tel quel sans rien proposer d'autre alors je dis au sein des adhérents fd dont je fait encore parti pour le moment qui lève le doigt pour quitter le métier, qui veut jouer a celui qui tiendra le plus longtemps avant d'aller se mettre une balle, personne? alors il y a une solution qui n'est pas mauvaise qui s'offre a nous c'est cet office du lait car il permettra de changer le mode de fixation du prix du lait et bien moi je dis banko je signe 800000l de plus pour cet office et je rappele je n'ai pas fait la grève et j'ai toujours payé ma cotise fd mais la je peux plus résultat au 31/08/2009 en baisse de 100000 qui sétabli a -45000 comment on fait pour rétablir une situation comme ca on arrete le controle laitier,de croissance sur l'allaitant l'insemination l'upra les achats de vl et tous les appros vont attendre le maximum si on crève on va en emmené du monde avec nous sur ce bon courage a tous.

Anonyme a dit…

"je rappele je n'ai pas fait la grève et j'ai toujours payé ma cotise fd mais la je peux plus résultat au 31/08/2009 en baisse de 100000 qui sétabli a -45000 "

Quand les aplistes vous disaient qu'à ce prix là on ne pouvait pas tenir !!
Enfin.. les résultats comptables arrivent et vous en prenez conscience !!
Mais mieux vaut tard que jamais : bienvenue au club de l'office du lait !

Iberic a dit…

"j'ai adhéré à l'office du lait car je ne veux pas signer de contrat ". ça sert à quoi d'adhérer à l'office du lait, alors? Tu ne veux pas de contrat? Tu ne veux pas de client? A ce rythme-là, ton lait, tu vas tellement en être le propriétaire que tu vas le garder. C'est pour cela que tu le produis ou pour le vendre? Et comment tu sécurises ta vente sans contrat? Moi, je ne comprends pas

Anonyme a dit…

Moi, mon lait j'en suis propriétaire et je vais le garder, pour le transformer en fromages, yaourts et autres. Valorisation à 1 euros du litre, comme les indus et encore moins que les gms.Le tout sans contrat. En attendant j'adhère a l'office du lait.

Iberic a dit…

Ben voilà. Soit tu t'assumes et tu te fais fort de transformer ton produit et de trouver des clients qui l'achètent. Rien à dire.
Soit tu préfères vendre ton produit tel qu'il est et poiur sécuriser ton débouché, parce que les vaches produisent tous les jours et que le lait est périssable, et tu signes un contrat avec un client, lequel est un industriel privé ou coopératif. Une autre solution? je n'en vois pas.

seguim a dit…

iberic,
on est bien d'accord
reste à savoir qui rédige le contrat !!
de toute façon qui n'a pas d'accord de signer à ce jour, alors pourquoi en faire un nouveau !!
le mien actuel sans clause d'approvisionnement me convient sauf qu'en cas d'absence de recommandation interprofesionnelle, il est écrit noir sur blanc que les 2 parties se réuniront pour fixer ensemble un prix .
en avril 2009, pas de recommandation du cniel et refus catégorique de l'indus privé de me rencontrer pour négocier !!!
resultat unilatéral : 198 e/1000l
je refuse,
l'indus me répond que c'est comme çà !!!!
probléme exposé à mr h.b. en réunion,
réponse : c'est plus compliqué que cela,votre contrat n'est pas un vrai contrat comme celui que l'on prépare !!!!!!!!
alors iberic, reponds pour mr h.b.
je suis trés impatient de ta réponse éclairée
et explique moi pourquoi ce sera mieux en cas de désaccord si l'interpro réclame 305 et l'indus 240 !!!!

Brigitte a dit…

seguim, nous y voilà : ta force, elle est où? Ta super efficacité, elle est où? Là, on touche le problème. Tu divises, tu as le résultat.
Mais il faut pas oublier (comme dis ibéric), qu'il y a que deux solution : ou tu transformes ton propre lait ou tu vends à un industriel avec un contract. Et pour négocier, il faut de la force ! Et si tu divises, elle existera jamais.
A propos du désaccord de l'interpro, arrête d'être démago, personne ne veux d'un prix bas, mais il y a beaucoup de paramètres qui rentre en jeu. Je comprend pas ton inquiétude. Si l'APLI prend le pouvoir, tes 400 e/1000l, tu les auras non? Je COMPREND PAS pourquoi certains pensent que la FNSEA veut du mal aux producteurs laitiers et j'en ai ras-le-bol d'entendre des gars qui pense qu'à leur production : il y a beaucoup d'égoïsme !!! Et toutes les autres productions, elles existent,non ? Elles ont pas des problèmes ??? Imagine un céréalier aujourd'hui : lui aussi a ses problèmes. Il y a des jours, je souhaite une chose, que des gars comme toi prenne le pouvoir. Comme si on règle le monde en claquant des doigts...on voit que tu n'as jamais eu de responsabilité.

Anonyme a dit…

Oui mais un céréalier vends a qui il veut et quand il veut....et donc decide pour une bonne part de son prix (ds la limite du marché bien sur)

Anonyme a dit…

A Brigitte: Bien sur que l'on pense au autres productions. On insite nos collègues a créer des API (Association de Producteurs Indépendants)en porcs, chèvres, céréales, bovins viandes....Quant à prendre des rèsponsabilités: ne te sur-èstime pas trop et surtout, ne sous èstime pas trop les autres.Principe d'humilité et de rèspect.

seguim a dit…

brigitte,
parle nous de tes responsabilités derriere ton bureau,
la principale responsabilité que j'ai prise , c'est d'etre chef d'entreprise et de m'assurer de sa rentabilité.
j'aimerai que tu lises les messages, c'est un minimum avant de vouloir repondre,
j'ai(l'ensemble des producteurs de mon groupement) un contrat avec un indus privé,cela nous avance à quoi quand on nous impose un prix malgré ce qui est écrit noir sur blanc que le prix doit etre négocié mais que l'indus s'en tape et l'impose.
comment ton contrat franco-francais va nous rendre plus fort vis a vis des belges qui survivent encore apres un an à 190 euros ?
répond précisement !!

Anonyme a dit…

Si l'industriel "s'en tape" comme tu dis : non, c'est pas normal et oui il faut se battre. Les belges sont à 190 euros et ils "survivent" comme tu dis. Le problème d'avoir un prix européen sera sans doute la différence de compétitivité. Les zones de piémont peuvent-elles produire au même prix que les danois? Mais bon, chacun à sa vision des choses. Bon courage.

Anonyme a dit…

les danois ont-ils les mêmes aides que le piémont !!
n'y a t-il pas deja des aides montagnes (ou autres)
la, je ne comprends pas ta vision ?

Iberic a dit…

Seguim et l'APLI rêvent d'un prix unique européen. Pourtant, les charges ne sont pas uniques: main d'oeuvre, volumes produits par UTH et...foncier. Saches qu'en France nous avons un gros (mais oui!) avanatage sur ce plan. Alors un prix européen, c'est une utopie et prétendre le contraire, c'est mentir.
Quant à la valeur du contrat, ton exemple illustre bien le travail actuel de la FNPL: refus du contrat à la con de la FNCL avec l'appro à la coop. Cela ne se fait pas maintenant. Il n'y a pas de raison que cela se fasse après. Et je doute que les coops limitent leur potentiel de clients à leurs adhérents. Il faut donc contractualiser avec des outils qui équilibrent le rapport de force qui nous est défavorable si on s'en tient aux chiffres: 200 acheteurs de lait (?) pour 90000 producteurs. C'est cela qu'elle fait la FNPL que tu détestes en travaillant sur le contrat type et sur l'encadreemnt des contrats par le loi de modernisation agricole. Sérieusement, tu crois que le soit disant office du lait de l'APLI peut apporter quelque chose de concret aux producteurs de lait?
Quant à anonyme, quelle est donc la part de décision du céréalier dans le prix de vente de sa récolte? Pour moi, c'est du petit bonheur, une année, t'as le nez creux, une année, tu te ramasses, même si en moyenne les revenus des céréaliers sont supérieurs à ceux des producteurs de lait

Ségali a dit…

Dans ce débat du prix du lait de vache, j'ai le sentiment qu'il est aussi l'illustration de la fin d'un règne, celui des assos de la FNSEA comme la FNPL qui s'est discréditée en validant un accord à la baisse, en se justifiant que sans cet accord, cela aurait été pire... Mais le pire était de signer cet accord au rabais qui aura comme conséquence d'éclater la FNSEA. Le prochain congrès électif au printemps 2010 vaudra son pesant de cacahuettes...

Anonyme a dit…

le 10 01 2010
Quand je lis les commentaires, franchement ça vole bas,du chamaillage de cours d'école. Je suis retraité depuis 2 ans,j'ai cotisé à la fédé longtemps, je n'était pas toujours d'accord,il y a plusieurs années je pouvais dire mes désaccords, les dernières années on m'évitait car mon cap:garantir un revenu décent aux agriculteurs, je me rendais compte qu'on voulait ménager la chèvre et le choux. J ai perdu confiance, je cotisais par solidarité mais n'allais plus aux réunions ;d'ailleurs il y en avait de moins en moins avec de moins en moins d'agriculteurs. Je constate que mes craintes se confirment,le syndicat a manqué de pragmatisme en n'écoutant pas sa base, il est aujourd'hui en danger de mort. par solidarité en juin j'ai été 2 jours bloquer les centrales d'achats, j'ai arrèté indigné par le manque de respect que nous avons témoigné. cela pour rien car la messe était déjà dite .
J'ai lu des articles de l'apli mais je ne suis pas choqué par leurs revendications bien au contraire; régulation des productions au niveau Européen c'est indispensable, ils veulent un prix couvrant leurs couts de productions et leur donnant une rénumèration c'est plus que légitime. Pendant ma carrière professionnelle, sauf les dernières années, je pouvais prélever avec mon épouse un salaire plus que correcte et n'en rougit pas. J'ai pu me faire plaisir, à nos enfants également J'estime avoir fait fonctionné l'économie,en travaillant c'est certain mais en vivant bien. Mes collègues plus jeunes que je fréquente, je le reconnais n'auront pas la meme chance. et c'est très regrettable: beaucoup ont arreté le controle laitier, insémine eux memes ou ont un taureau, un d'eux est allé chauffeur scolaire, une épouse est partie travailler à l'usine pour faire bouillir la marmite . DES SITUATIONS QUI PEUVENT DEVENIR EXPLOSIVES ,

Anonyme a dit…

les agriculteurs ont voté FNSEA aux dernières élections chambre d'agriculture et maintenant ils pleurent ...mais à quoi fallait-il s'attendre ? un syndicat qui ne défend pas les quotas laitiers, un outil de maîtrise de la production qui a été supprimé avec le consentement de la France, ne peut que disparaître ? non non les agriculteurs sont aveugles, ils ont encore voté pour les libéraux aux dernières élections européennes. et ils font quoi les libéraux ? une politique libérale c'est à dire qu'ils démantèlent tous les outils de gestion de marché qui existent...tant que les agriculteurs continueront à voter pour la droite libérale, ils couperont la braque (la branchette) sur laquelle ils sont assis.

Anonyme a dit…

APLI I comme Indépendant ??? vous rigolez là.
tout commela FNSEA est dépendante de l'agro-fourniture et de ses satélites, (c'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne défend pas les paysans mais plutôt les marchés) , APLI n'est pas indépendante ola non, d'ailleurs Monsieur Pascal Massol son président était en 9ème position sur la liste de la Coordinationn Rurale aux dernières élections chambre d'agriculture...vous pouvez le vérifier vous même.

Anonyme a dit…

les agriculteurs ont voté FNSEA aux dernières élections chambre d'agriculture et maintenant ils pleurent ...mais à quoi fallait-il s'attendre ? un syndicat qui ne défend pas les quotas laitiers, un outil de maîtrise de la production qui a été supprimé avec le consentement de la France, ne peut que disparaître ? non non les agriculteurs sont aveugles, ils ont encore voté pour les libéraux aux dernières élections européennes. et ils font quoi les libéraux ? une politique libérale c'est à dire qu'ils démantèlent tous les outils de gestion de marché qui existent...tant que les agriculteurs continueront à voter pour la droite libérale, ils couperont la braque (la branchette) sur laquelle ils sont assis.

Nicole C on 9 juin 2010 à 16:56 a dit…

buy viagra
viagra online
generic viagra

Enregistrer un commentaire

Les contributions insultantes, n’ayant rien à voir avec les sujets, ou dont le seul but est de créer du trafic sur d’autres blogs ne seront pas publiées.

 

Blog officiel de la FNSEA Copyright © 2009