janvier 11, 2010

La montagne protégée des incendies par des agriculteurs

Dans les zones montagneuses à risque d’incendie, certains agriculteurs en lien avec l’Office National des Forêts (ONF) mettent en place des systèmes de pâturage permettant de prévenir ces dangers.

video

Ces initiatives montrent une fois de plus le lien étroit qui unit agriculture et protection de l’environnement.
Et les exemples, partout en France, ne manquent pas.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla...

Tout plutôt que de nous parler des sérieux problèmes économiques que nous traversons actuellement et des solutions, idées, pistes...projets (si elle en a) de la FNSEA !!!

Eleveur en faillite a dit…

C'est simple,

La FNSEA nous montre notre avenir.
Les denrées agricoles seront produites par 50 000 agri-industriels dans les meilleures régions au Nord de la Loire.
Tout le reste retournera aux taillis.

D'où le besoin de garder quelques moutons pour éviter les incendies.

michel a dit…

je comprends pourquoi on a survécu sans ce blog depuis des siecles !!!!
quand on pose des questions : jamais de réponses!
et sinon on passe a un autre sujet de discussion comme si tout allait bien madame la marquise !!
la fédé devrait nous renseigner sur la qualité de la neige à courchevel, c'est une info qui nous manque !!!

Anonyme a dit…

Vous n'avez pas honte les responsables syndicaux, de nous prendre pour des abr..... !

On en a marre de vos divagations stériles !

Prenez le taureau par les cornes et attaquez vous aux vrais problèmes des agriculteurs.
Arrêtez d'entretenir les techniciens des chambres d'agriculture avec des préoccupations agricoles "fictives", du bla bla comme disait un internaute ci-dessus.

Il y a sur ce forum une multitude de questions sans réponse, qui vous sont adressées par votre base en débacle et auxquelles nous attendons des réponses sérieuses.

La coupe déborde ! Impossible d'être adhérent FDSEA et de défendre le syndicalisme que vous représenté. Vous n'êtes plus crédibles.

Anonyme a dit…

hé les gars si vous êtes pas content allez sur votre joli site de l'APLI vous pourrez vous amusez à jouer à la guerre avec votre gourou. Le syndicalisme ce n'est pas que la défense du prix, il y a aussi tout le reste et Michel quand je vois des aplistes pigner car leur lait n'est pas collecté ces jours ci je rigole. heureusement qu'il y a encore la fédé pour mettre la pression sur l'administration pour faire nettoyer les routes

bobo a dit…

tu nous prend pour des c... il y a pas besoin de la fédé pour nétoyer les routes heureusement...
Chez nous cela s'appelle du bon sens paysan.

la preuve que si votre gourou ne dit pas "aller on va dégager les routes" vous resterez sans rien faire....

ça confirme bien votre état d'esprit. "marche ou crève"

Anonyme a dit…

2010 même combat pour certains. Des débats toujours aussi constructifs, critiquer, ne jamais proposer. On se croirait dans une courre d'école, c'est toi qui le dit donc c'est nul.

Oui le monde agricole traverse une crise sans précedent, oui les prix ne sont pas au rendez-vous, oui les pouvoirs publics ne veulent pas prendre conscience, mais quand des initiatives locales se mettent en place et que ces initiatives montrent le rôle des agriculteurs en matière de tissus social, rural et environnemental, je pense qu'il faut communiquer positivement sur ces actions. Pour une fois que l'on entend pas pleurer le monde agricole sur une action, je suis content. Moi aussi, je rencontre des difficultés, oui j'ai mon salaire qui tombe tous les mois mais combien de charges en plus.

j'attend une vraie communication positive du monde agricole et plus seulement des complaintes.

Anonyme a dit…

Un paysan n'est pas un bon samaritain : C'est un citoyen comme un autre, qui connait le sens du mot solidarité. La preuve, combien de voitures ou de camions sortis des douves ces jours-ci, combien d'entrées de cour déblayées (souvent sans même un merci...)
Ce n'est pas une raison pour accepter de vivre sans revenu !!!
Nous ne sommes à la botte de personne : si nous rendons service, c'est que nous le voulons bien. Nous en avons aucunement l'obligation !!

A être pris pour des c..s, on pourrait se lasser !

Mais JMLM a déjà pleuré pour que nous ayons des aides (sans doute pour ses copains de la FD) : quelle imposture syndicale !

Anonyme a dit…

alors franchement y a des fois, c'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles.
enfin je vais parler pour mon département : il n'y a que la FDSEA qui a appelé le préfet et même rencontré le préfet pour que les laitiers puissent circuler quand l'arreté préfectoral a été pris... ni la Conf, ni la Coordination ni l'APLI, n'a pris le temps de mettre la pression sur l'état... alors certains d'entre vous me font bien rigoler... au lieu de médire sans arrêt sur la FD, travailler et après on pourra peut-être en reparler !
critiquer c'est bien mais agir c'est mieux!

Anonyme a dit…

Mais pour finir, qu'est ce qu'on en a à foutre qu'ils collectent un lait qu'on ne nous paye pas !
Si la fd a réagit, c'est pour que les indus puissent faire tourner leurs usines avec des produits qu'on leur a souvent livré, et qu'en plus, ils vont nous payer moins cher pour déclassement !

Vraiment, petit... mais alors tout petit raisonnement !

La FD ferait mieux de se battre pour notre REVENU. Nous pourrions mieux passer les mauvaises passes météos et aurions plus de coeur à faire le boulot dans ces conditions extrèmes.

bobo a dit…

En tout qu'a nos amis les canadiens doivent bien rigoler.... 5 cm de neige et la france est bloqué...

bobo a dit…

FD,FD et encore FD il y a que vous
juste un petit rappel:

Un syndicat est une association de personnes qui a pour but de défendre les intérêts professionnels et économiques de ses membres (employés, ouvriers, cadres, patrons, professions libérales). Le syndicat cherche à faire aboutir des revendications en matière de salaires, de conditions de travail, de prestations sociales...

Vous vous y retrouvez la dedans???????

Anonyme a dit…

«Certains producteurs de lait n'ont pas été collectés depuis une semaine. De ce fait, ils subissent une perte de chiffre d'affaires importante, qui doit impérativement être indemnisée» estime la FNPL dans un communiqué.

Anonyme a dit…
hé les gars si vous êtes pas content allez sur votre joli site de l'APLI vous pourrez vous amusez à jouer à la guerre avec votre gourou. Le syndicalisme ce n'est pas que la défense du prix, il y a aussi tout le reste et Michel quand je vois des aplistes pigner car leur lait n'est pas collecté ces jours ci je rigole. heureusement qu'il y a encore la fédé pour mettre la pression sur l'administration pour faire nettoyer les routes


c'est bon ,aplistes et fnpl "pignent" dans le même sens enfin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

y'a aussi des gars de la FD (à commencer par leur chef) qui pleurent... enrore quelques miettes, du saupoudrage, comme d'hab !

Mais pour le prix ???? là, il n'y a plus personne pour nous défendre à la FD !

Iberic a dit…

je ne comprends pas pourquoi la FNPL fait pression pour que la collecte se poursuit. Car comme dit Anonyme, c'est juste pour faire tourner les usines. En voilà un qui doit être content de faire une deuxième grève du lait malgré lui!
"Tout petit raisonnement"

Anonyme a dit…

Puisque ça ne vaut rien, pourquoi se casser la tête ??
C'est drôle, mais il semblerait que notre lait ne prenne de valeur qu'une fois que nous l'avons cèdé aux indus. Avant, c'est juste de la M.... !!

Stéphane Four secrétaire adjoint fdsea 07 a dit…

Jeudi 01 Avril 2010

Le loup est aux portes d'Annonay !
Redouté par beaucoup, espéré par d’autres, le loup, qui a tant fait parler de lui dans la Drôme ces dernières années, a franchi le Rhône. Deux jeunes pêcheurs l’ont rencontré, dimanche matin entre Annonay et Sarras.
Sa migration depuis l’Italie jusque dans la Drôme laissait à penser qu’il franchirait un jour le Rhône. C’est fait. Dimanche à la première heure du jour, deux jeunes pêcheurs de Peaugres se sont trouvés nez à nez avec un loup adulte, dans la vallée de la Cance. Maxime raconte : « Avec mon copain Yannick, nous voulions découvrir le nouveau parcours « sans tuer » de la Gaule annonéenne, à mi-chemin entre Annonay et Sarras. Au petit jour, nous arrivions au bord de la Cance. Le vent du sud soufflait et c’est sans doute pour cela que la bête ne nous a pas entendus arriver...

Enregistrer un commentaire

Les contributions insultantes, n’ayant rien à voir avec les sujets, ou dont le seul but est de créer du trafic sur d’autres blogs ne seront pas publiées.

 

Blog officiel de la FNSEA Copyright © 2009