février 11, 2010

Plan « algues vertes » sur les côtes bretonnes

Le gouvernement vient de dévoiler son plan de lutte anti-algues vertes.
La secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno a présenté en Conseil des ministres le 3 février un plan quinquennal de lutte contre les algues vertes en Bretagne. Quelque 134 millions d’euros seront dégagés sur la période 2010-2014, pour éliminer les algues dont 40 millions d’euros pour les années 2010 et 2011.

Quelles mesures ?
L’agriculture est directement concernée par ce plan et les principales dispositions retenues visent à réduire les rejets d’azote dans la nature. Ainsi le plan veut limiter le taux de nitrates à 10 mg par litre dans les rivières, au lieu des 50 mg admis pour la consommation humaine. Concrètement, l’Etat demandera aux exploitants agricoles de déclarer la quantité totale d’engrais chimiques utilisés et la quantité de lisier produite par les animaux.

Surtout, les agriculteurs sont invités à modifier leurs pratiques agricoles, « une mesure essentielle » a insisté, Chantal Jouanno, puisque « le volume des engrais minéraux azotés achetés par les agriculteurs bretons est égal au volume des excédents d’azote en Bretagne ». Outre la prévention qui vise essentiellement les pratiques agricoles, l’Etat entend se débarrasser des algues échouées sur les plages en encourageant des filières de collecte et valorisation.

Réactions mitigées
Au nom des agriculteurs, les responsables agricoles redoutent de nouvelles contraintes pour des exploitants déjà en difficulté, et réclament de nouvelles études avec des experts nationaux et internationaux indépendants sur les « marées vertes ». Elus et écologistes, quant à eux, craignent que les millions d’euros annoncés ne servent pas à s’attaquer aux causes du phénomène.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce problème est collectif mais le lobby écolo en a fait un problème corporatiste, que certains médias s'empressent de colporter sans vérification car le sujet est très porteur.

Ce sujet n'est traité qu'à charge de l'agriculture ce qui est catastrophique pour l'environnement car alors, on passe à côté des vrais remèdes au problème.

Je vous livre ici un article particulièrement bien argumenté et documenté qui peut aider à la réflexion.

http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-35319088.html

pierre a dit…

voir cette étude sur 37 années de fertilisation d'un lac. Lake 227, un petit lac dans le Bouclier précambrien à la Région des lacs expérimentaux (RLE), a été fécondé pendant 37 ans avec des apports annuels constants de phosphore et en diminuant les apports d'azote afin de tester la théorie selon laquelle le contrôle des apports d'azote permet de contrôler l'eutrophisation. Au cours des 16 dernières années (1990-2005), le lac a été fertilisé avec du phosphore seul Ses conclusions confirmes les propos « barroin »(présente en référence sur l’article de Laurent Berthod)
traduction google « Enfin, les estuaires sont souvent très turbides, et la lumière mai limite N fixation.In résumé, l'expérience à long terme dans le lac 227 et la réponse précoce de l'archipel de Stockholm pour contrôler P contester la croyance largement répandue que de courte durée N limitation dans le phytoplancton communautés est la preuve que les sources extérieures de N doivent être contrôlés afin de diminuer l'eutrophisation. N-fixation des cyanobactéries ne peut être limitée par un manque d'azote dissous et sont plutôt compétitifs favorisés. Nos résultats suggèrent que le contrôle des apports d'azote pourrait plutôt aggraver la domination de N-fixation d'ajustement cyanobacteria ».

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2491484/

Anonyme a dit…

Dis Pierre, tu pourrais nous le faire en Français de France ???

Eleveur de porcs a dit…

Voir ce dossier:

Les causes peuvent être autres qu'agricoles.

http://www.coordinationrurale.fr/IMG/pdf/CR22_-_Dossier_Alguesvertes.pdf

Anonyme a dit…

Arrêtons de nous voiler la face et de tiré sur l'ambulance écolo, reconnaissons notre responsabilité partagée dans cette pollution et avançons pour modifier nos méthodes afin de ne plus reproduire ce que l'état nous a jadis encouragé pour qu'enfin les consommateurs ne nous accusent plus mais nous félicitent. L'avenir mes amis est tout tracé: l'agro-écologie ! Les chimères génétiques et l'agro-chimie morbide doivent devenir le passé !

wildlife on 21 mai 2010 à 20:31 a dit…

C'est sûr les agriculteurs qui traitent ls écolos de corporatistes sont gonflés. il n'y a pas pire que la FNSEA pour être lobbyste et corporatiste.
l'écologie politique prône la protection du bien commun et propose des solutions globales comme certains agriculteurs le font déjà.
c'est grâce à l'écologie qu'on peut tirer vers le haut l'agriculture et les agriculteurs.

déguisement on 7 septembre 2010 à 23:09 a dit…

Si les algues en décomposition à l’état naturel sont hautement toxiques, elles peuvent aussi être judicieusement valorisées. Le compostage des algues effectué aujourd’hui à hauteur de 50% de la quantité prélevé cette année, pourrait l’être à hauteur de 100% l’année prochaine, selon les propos de Chantal Jouanno. La méthanisation est une autre valorisation possible : via les effluents d’élevage pour une meilleure valorisation de l’azote produit sur le territoire et une réduction de l’utilisation d’engrais chimiques, et via les algues vertes en utilisant notamment la chaleur excédentaire pour sécher les fourrages.

Anonyme a dit…

l’agriculture n’est pas la seul responsable à ce problème. vous aussi vous contribué a de la pollution des cours d’eau.
A l’heure d’aujourd’hui, les discours au sujet des algues vertes diffèrent et se contredisent. Une partie de la population ne sait plus à quoi s’en tenir et se réfère aux médias qui n’hésitent pas à mettre le doigt sur les agriculteurs.
Étant fils d’agriculteurs, et souhaitant l’être plus tard, il nous a paru intéressant d’étudier ce sujet polémiqué au travers de ce PIC (projet d’initiative et de communication) lors de nos études en BTS ACSE.
Pour mener à bien ce projet, nous avons réaliser le clip d’une minute que vous pouvez visionner sur le blog (http://picalguesvertes.wordpress.com/) . Ce clip, est en quelque sorte la bande annonce d’une vidéo plus longue que nous avons réalisé nous-même.
Et ce que vous dite sur l’amendement »Loi de modernisation agricole » na strictement rien à voir avec ce que vous dites, alors quand on ne s’ai pas de qu’es-que l’on parle, on ne dit surtout rien

"L'agriculture n'est pas seule responsable des algues vertes"
c'est vrai dans la mesure où ce n'est pas l'azote mais les phosphates qui intensifie le phénomène. Les phosphates, pour information se fixent dans le sol (donc pas lessivés), leur seul moyens de rejoindre les cours d'eau sont par l'érosion des sols (fuite par ruissellement...) . C'est là que l'on peut attribuer une certaine responsabilité à l'agriculture mais de faible part lorsque l'on vois les quantités anormales que rejettent certaines stations d'épurations

li.friquet on 20 mars 2011 à 12:58 a dit…

Changer le regard que les gens portent sur l’agriculture

De nos jours, les discours au sujet des algues vertes diffèrent et se contredisent. Une partie de la population ne sait plus à quoi s’en tenir et se réfère aux médias qui n’hésitent pas à mettre le doigt sur les agriculteurs.

Nous sommes fils d’agriculteurs, et nous souhaitons l’être plus tard, il nous a paru indispensable d’étudier ce sujet polémiqué au travers de ce PIC.
plus d'info sur notre blog: (picalguesvertes.wordpress.com/)

Dernièrement, beaucoup d’accusations dangereuses ont fait l’objet d’une campagne d’affichage sur le sujet des marées vertes. Cette campagne, si peu objective, gâche un travail de fond de la part de la profession agricole ; un travail de longue haleine qui va dans le bon sens, même si les résultats ne sont hélas pas encore assez visibles aux yeux du grand public.

Ces accusations ne peuvent conduire à des évolutions constructives et durables.

Il faut arrêter de stigmatiser cette profession et se rendre compte que chacun est concerné avec les stations d’épuration des communes qui ne sont pas aux normes et les fosses des particuliers qui s’écoulent dans les douves.

Enregistrer un commentaire

Les contributions insultantes, n’ayant rien à voir avec les sujets, ou dont le seul but est de créer du trafic sur d’autres blogs ne seront pas publiées.

 

Blog officiel de la FNSEA Copyright © 2009